Les déplacements selon Di Grassi

« Ragione di adoprar sicuramente l’arme si da offesa, come da difesa » parue 1570 en italien, puis traduit et publié en anglais en 1594, est un ouvrage de l’auteur Italien du 16ème siècle Di Grassi dans lequel il expose son escrime, son Art, en la basant sur des théories principalement géométriques. Dans ce premier article, nous allons nous intéresser à la partie concernant la description des divers déplacements.

Di Grassi nous propose une description textuelle assez claire de tous les pas réalisables selon lui, ainsi qu’une illustration d’une partie de ceux-ci. Je vous propose ici la traduction de texte originale qui n’a pas vraiment besoin d’explication, suivie d’une analyse du schéma.

Le texte

Et parce que dans cet exercice les pieds se déplacent de diverses façons, il est bon de dire les noms de chacune de celles-ci qui seront souvent utilisées dans toute l’œuvre.

On doit donc savoir que les pieds se déplacent soit en ligne droite soit de façon circulaire. On peut se déplacer en ligne droite soit en avant soit en arrière. Et en avant on peut le faire en se bougeant d’un pas entier, ce qui signifie que l’on porte le pied arrière devant en tenant ferme celui qui était devant, ce pas pouvant-être parfois droit, parfois oblique. Droit signifie en ligne droite mais cela arrive rarement. Oblique signifie que le pied arrière se porte toujours devant mais de travers en portant la vie dans cette même avancée hors de la ligne droite où se trouve le danger.

Le même pas se fait en arrière, mais l’on utilise plus le pas droit que l’oblique vers l’arrière.

La moitié de ce pas, en arrière ou en avant, se dénommera demi pas, c’est-à-dire quand on porte pied le pied arrière l’arrêtant au près du pied avant et quand on avance celui de devant. Similairement on le fait en ramenant celui de devant, l’arrêtant auprès de celui derrière, retirant ensuite celui de derrière. Ces demi-pas s’utilisent beaucoup de façon droite ou oblique.

Nous avons donc les pas droits et obliques, en avant et en arrière, et de même les demi-pas en avant et en arrière, droits et obliques.

En circulaire, on n’utilise rien d’autre que les demi-pas. Ceux-ci se font alors quand en ayant formé le pas, il est nécessaire de tourner l’un des pieds, celui de derrière ou celui de devant dans la partie droite ou gauche. Donc nous avons les pas en cercle qui se font quand le pied arrière étant bien derrière se déplace dans la partie droite ou gauche. Ainsi que quand celui de devant, restant toutefois devant, se bouge également à droite ou à gauche.

Avec tous ces pas on peut se déplacer de tous les côtés, avancer et se reculer.

Le schéma

Schéma des déplacements de Di Grassi, version italienne à gauche, version anglaise à droite
Schéma des déplacements de Di Grassi, version italienne à gauche, version anglaise à droite

Je pense qu’il ne faut pas tenir compte du personnage en illustration sur le schéma, d’une part entre la version italienne et la version anglaise, la différence de positionnement des pieds est flagrante, d’autre part nous ne savons pas dans quelle position il se trouve, avant ou après un déplacement, et pour lequel ?

Reprenons la légende en français et commentons là :

  • Ligne droite AB
  • Pas droit CD : le pied arrière va de C en D à pas droit avant
  • Pas oblique CE : le pied arrière va de C en E à pas oblique avant à gauche, en supposant donc que le pied arrière était le pied gauche.
  • Demi-pas droit CF : le pied avant va de C en F. Premièrement il s’agit plus ici d’un pas oblique que d’un pas droit vu que nous somme sur la même ligne que le pas oblique précédent. On peut supposer que le pied gauche soit devant ainsi qu’une position de départ avec les pieds joints en C.
  • Demi-pas circulaire CG : le pied arrière va de C en G. Vu le cercle décrit, il s’agit ici du pied arrière qui tourne dans le côté droit pour tourner le corps vers le côté gauche.

Comme on le voit, nous ne sommes pas en présence d’un schéma complet des déplacements, il s’agit juste d’un outil de visualisation, basé sur une seule latéralisation de par ses déplacements obliques et circulaires à gauche seulement. Nous n’avons pas la position de départ, nous pouvons juste dire que le pied arrière se situe à chaque fois sur le point C, mais la posture n’est pas donnée. Enfin, celui-ci comporte une erreur de nommage et l’échelle n’est pas respectée entre la ligne droite et la ligne oblique (les segments CD et CE devraient être de taille similaire).

Ainsi au contraire d’autres maitres d’armes, la volonté de Di Grassi n’est pas de proposer un schéma des déplacements applicables dans tous les cas, mais simplement un diagramme explicatif d’un certain nombre de pas, les plus courant ou plus important certainement.

Nous avons ainsi :

  • la ligne des déplacements droits
  • une ligne de déplacements obliques
  • une ligne de déplacements circulaires
  • la différence de longueur entre le demi-pas et le pas

Le jeu maintenant serait de proposer un schéma d’application de ces déplacements où alors d’essayer de retrouver ces déplacements dans les schémas des autres maitres d’armes, tant Italiens qu’Espagnols, mais je laisse cela pour une autre fois peut-être !

 

Note : toutes les traductions sont de moi, Aurélien Calonne, et ont été réalisées à partir du texte italien.

 

 


-- Télécharger 'Les déplacements selon Di Grassi' en PDF --


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire