L’épée à deux mains Marozzo – Assaut 1 – partie 3

 Troisième partie, un peu plus courte que les précédentes. On introduit le mandritto tondo et on reprends des enchainements déjà connus.

Pour rappel :

La source

Trattase qui della tertia parte.

Tu sai che in la seconda parte tu rimanisti in porta di ferro larga, voglio che tu urti del falso della spada tua in quella del nimico forte inverso alle tue parte dritte acociando in tale urtare il pie manco apresso al dritto, e urtato che tu haverai el ditto falso, tu li darai de uno mandritto tondo per le gambe, passando in tale tirare dil pie dritto forte inanci, e quel mandritto tornara in guardia de facia, tirando in tal tempo il pie dritto apresso del manco, e dricerai la ponta della spada tua in la facia del nimico per modo che se lui te tirasse per testa, tu infingerai de parare con la spada tua, e lassaralo andare avodo, & a uno tempo medesimo tu li lassarai andare de uno roverso fendente, passando in tirare de tale Roverso con la tua gamba manca inverso alle sue parte dritte per modo che la Spada tua sera calata in coda longa & alta non te fermando, per tuo reparo, tu tirerai la gamba manca apresso alla dritta, e si andarai con la spada tua in guardia di croce, e a un tempo de guardia de croce tu butterai el pie dritto due spanne de drieto del manco, & si tirerai de uno falso desotto insuso dritto per le man del nimico, e in tirare del ditto falso il pie manco andara de drieto dal drito, e in questo modo tu anderai con la spada in porta di ferro alta per il dritto del sopraditto.

Traitant ici de la troisième partie.

Tu sais que dans la seconde partie tu es resté en porta di ferro larga, je veux que tu frappes fortement vers ton côté droit du falso de ton épée dans celle de l’ennemi, plaçant dans cette frappe le pied gauche près du droit. Puis ayant frappé ce falso, tu lui donneras un mandritto tondo aux jambes en passant fortement du pied droit devant dans ce coup, et ce mandritto retournera en guardia di faccia, tirant dans ce temps le pied droit près du gauche et en dirigeant la pointe de ton épée dans la face de l’ennemi de sorte que s’il te tire à la tête, tu prétendras le parer avec ton épée, et tu le laisseras aller dans le vide. Et dans un même temps tu lui laisseras aller un roverso fendente, passant avec ta jambe gauche vers son côté droit dans cette frappe de sorte que ton épée tombera en coda longa e alta. Pour te couvrir, sans t’arrêter tu tireras la jambe gauche près de la droite, et alors tu iras avec ton épée en guardia de croce, et en un temps depuis la guardia de croce tu jetteras le pied droit deux empans derrière le gauche et alors tu tireras un falso dritto de bas en haut aux mains de l’ennemi, et en tirant ce falso le pied gauche ira derrière le droit, et de cette façon tu iras avec l’épée en porta di ferra alta, vers la droite de celui-ci.

Analyse

Reprenons chaque élément de cette partie.

Tu sais que dans la seconde partie tu es resté en porta di ferro larga, je veux que tu frappes fortement vers ton côté droit du falso de ton épée dans celle de l’ennemi, plaçant dans cette frappe le pied gauche près du droit.

On repart de la garde de fin de la seconde partie et en ramenant la jambe arrière, l’on frappe l’épée adverse d’un falso, que l’on peut préciser comme étant un falso manco dans ce cas. On ne connait pas la garde adverse, mais on peut supposer que s’il se trouve dans une porta di ferro stretta ou alta ce qui permet d’écarter sa lame vers son intérieur, chose qui serait bien plus difficile sur une personne dans une garde de type coda longa.

Puis ayant frappé ce falso, tu lui donneras un mandritto tondo aux jambes en passant fortement du pied droit devant dans ce coup,

On suit le falso d’un mandritto tondo aux jambes. La frappe en tondo est définie comme étant une frappe à l’horizontale. Si on applique cela basiquement à ce cas, il faudrait descendre très bas sur ses appuis pour frapper la jambe adverse avec la lame à l’horizontale tout en exposant la tête à une frappe adverse. Or il n’est jamais précisé dans le texte si c’est la lame ou la pointe de la lame qui doit se déplacer à l’horizontale. Tondo signifiant rond, on en déduit que cette frappe doit dessiner un rond autour de soi. Et cela peut très bien se faire simplement avec la pointe tout en ayant la lame de l’épée inclinée. Nos expérimentations nous ont amenés à réaliser cette frappe avec les mains au-dessus de la tête, la pointe vers le sol, la lame est donc inclinée à 45° environ. Cela se confirme à d’autres endroits du texte par la garde d’arrivée de cette frappe qui est souvent la guardia d’intrare in largo passo, les mains au-dessus la tête et la lame de l’épée inclinée vers le sol, comme nous le verrons dans les prochaines parties de cet assaut. Dans le cas présent, il s’agirait plutôt de la guardia d’intrare non in largo passo qui serait la garde finale de ce mandritto tondo vu que l’on finit cette frappe avec le pied droit devant.

et ce mandritto retournera en guardia di faccia, tirant dans ce temps le pied droit près du gauche et en dirigeant la pointe de ton épée dans la face de l’ennemi de sorte que s’il te tire à la tête, tu prétendras le parer avec ton épée, et tu le laisseras aller dans le vide. Et dans un même temps, tu lui laisseras aller un roverso fendente, passant avec ta jambe gauche vers son côté droit dans cette frappe de sorte que ton épée tombera en coda longa e alta.

Ce passage pose ici un peu problème à la première lecture. Est-ce qu’il faut prendre la guardia di faccia puis faire la feinte de parade ? Ou est-ce que la feinte de parade est la prise de cette guardia di faccia ? Cette seconde solution semble la plus plausible. On retrouve en fait ici quasiment un passage de la première partie où l’on pare en guardia di faccia pour frapper ensuite d’un roverso fendente qui tombe en coda longa e alta. On prend donc ici la guardia di faccia, mais on ne laisse pas la lame arrivée sur notre lame, on enchaine avant d’un roverso fendente en marchant vers la gauche pour laisser tomber sa lame dans le vide. Pour que cela fonctionne, il faut donc que la frappe adverse soit de mandritto afin que celle-ci tombe à l’opposé de notre déplacement. Et cela correspond parfaitement au cas décrit précédemment que l’on retrouve tout au long du traité de Marozzo

Pour te couvrir, sans t’arrêter tu tireras la jambe gauche près de la droite, et alors tu iras avec ton épée en guardia de croce, et en un temps depuis la guardia de croce tu jetteras le pied droit deux empans derrière le gauche et alors tu tireras un falso dritto de bas en haut aux mains de l’ennemi, et en tirant ce falso le pied gauche ira derrière le droit, et de cette façon tu iras avec l’épée en porta di ferra alta, vers la droite de celui-ci.

On retrouve une nouvelle fois la même couverture que dans les deux premières parties.

Synthèse

Voici décrites sous forme de tableau les différentes actions de cette troisième partie.

Garde

Déplacement

Frappe

Cible

Porta di ferro larga

Ramène jambe gauche près de la droite

Falso manco

Épée adverse

 

Grand pas avant jambe droite

Mandritto tondo

Jambe

Guardia d’intrare non in larga passo

Ramène jambe droite près de la gauche

Feinte de guardia di faccia

Tête

Guardia di faccia

Pas avant jambe gauche vers la gauche

Roverso fendente

 

Coda longa a alta

Ramène jambe gauche à côté de la droite

Guardia di Croce

Face

Guardia di Croce

Pas arrière jambe droite de deux empans

   
 

Fort pas arrière jambe gauche (gamba levata)

Falso dritto montant

Mains

Porta di ferro alta

     

 

Interprétation


-- Télécharger 'L'épée à deux mains Marozzo - Assaut 1 - partie 3' en PDF --


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.