Le schéma des frappes de Marozzo

Dès le premier chapitre du livre 1, Marozzo nous invite à apprendre les noms des différentes frappes en les pratiquant. Celles-ci constituent pour lui l’alphabet de l’escrime. Voici donc le schéma en version vectorielle afin de pouvoir l’imprimer en grand, l’accrocher à un mur et travailler vos frappes.

Schéma des frappes de Marozzo

Schéma des frappes de Marrozzo

En prime, voici la traduction de la partie correspondante à la description et à l’utilisation de ce schéma faite dans le premier chapitre :

Tu les mettras en face de ce schéma lequel sera dessiné au mur. Ce schéma à sa place montrera les lettres qui sont toutes les bottes principales qui se font avec l’épée, que ce soit à deux mains ou à une main. C’est-à-dire le mandritto tondo, le mandritto fendente, le mandritto sgualembrato, le mandritto redoppio, le falso dritto et encore le montante. Et sache que tous ces coups commencent du côté droit. Et à la gauche seront les lettres qui montrent le roverso tondo, le roverso sgualembrato, le roverso fendente, le roverso redoppio, le falso manco, le falso et le mandritto et le falso et le roverso. Ainsi au début, tu lui feras comprendre ce qu’est un mandritto et ce qu’est un roverso en le faisant travailler tous les jours face à ce schéma, lequel je te dessinerai dans ce livre afin que tu ne l’oublies pas.

Et comprends bien que celui-ci est juste comme l’alphabet. Tu sais bien que quand on va à l’école de lecture, il est nécessaire que l’on apprenne en premier l’alphabet, car de celui-ci naissent tous les écrits. Et ainsi est fait ce schéma, de celui-ci naissent toutes les bottes. Ainsi tu lui feras d’abord pratiquer toutes ces frappes en avant et en arrière de sorte qu’il puisse avoir de l’expérience dans la frappe des bottes. Et tu les lui feras faire avec les bras tendus et allongés jusqu’à tant qu’ils sachent te dire les noms de chacune de ces bottes.

Il est intéressant de noter que ce schéma ne représente qu’une partie des coups cités dans le texte, mais ceux-ci sont en fait les plus utilisés. Les frappes en redoppio ou le mandritto in falso sont bien trop rare dans le texte. Ainsi toutes les frappes descendantes jusqu’à l’horizontale sont des frappes de vrai tranchant, et toutes les frappes remontantes sont faire du faux tranchant. Elles sont en fait plus naturelles, car ne nécessite pas de mouvement du poignet.

Pour de plus amples détails sur les frappes, vous pouvez aussi vous référer à la page sur la nomenclature des frappes.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire