épée seule

  1. Ton ennemi se trouvant dans la garde de coda lunga stretta avec le pied droit devant et toi étant dans la garde de porta di ferro larga, je veux que tu passes un peu du pied droit devant, et dans ce pas tu feras semblant de lui pousser une punta dans la poitrine par son côté gauche. Et quand il voudra se défendre de cette punta, tu passeras ensuite du pied gauche de travers vers son côté droit en tirant le poing d’épée un peu en arrière et tu caveras ton épée par-dessous la sienne, lui donnant à présent un roverso fendente à travers le bras d’épée, laissant aller le pied droit un peu derrière le gauche, et l’épée devra se trouver arrangée dans la garde de coda lunga stretta.
  2. Te trouvant dans l’arrangement de coda lunga stretta avec le pied gauche devant contre ton ennemi, tu seras avisé que s’il te tire un coup quelconque ou qu’il te fasse semblant d’une manière quelconque, tu retireras le pied gauche derrière en lui tirant une stocata à la main d’épée retournant ensuite cette épée dans la garde de coda lunga stretta. Et là, tu passeras aussitôt du pied gauche de travers vers son côté droit en lui tirant un mandritto à la main d’épée qui tombera en cinghiara porta di ferro larga, totalement découvert de sorte qu’il paraisse à l’ennemi que la voie est ouverte pour lui frapper. Tu seras avisé et dans le temps où il tirera une botte quelconque tu laisseras aller la jambe droite derrière la gauche, lui donnant ensuite un roverso fendente à la main d’épée qui tombera en coda lunga larga. Et si l’ennemi te répond d’un coup quelconque, tu retireras le pied gauche derrière en lui donnant un mandritto à la main d’épée qui descendra jusqu’en porta di ferro larga.
  3. Si ton adversaire est arrangé dans la garde de porta di ferro larga avec le pied droit devant, tu t’arrangeras à son encontre dans la garde de cinghiara porta di ferro stretta avec le pied gauche devant un peu de travers vers son côté droit, et là tu seras admirablement avisé que s’il te tire un falso de bas en haut soit à la main d’épée soit afin de te rabattre celle-ci avec le falso pour t’atteindre d’un mandritto à la face ou au bras d’épée, dans le temps où il tirera ce falso à la main ou à l’épée, tu passeras du pied droit devant en te défendant avec le droit fil de l’épée à la façon d’un roverso ridopio rabattant celle-ci vers son côté gauche, lui donnant ensuite une imbrocata sopramano dans la poitrine ou dans le bras d’épée, faisant tomber l’épée en porta di ferro larga.
  4. Si ton adversaire est avec l’épée en présence avec son pied droit devant, tu t’arrangeras dans la garde de coda lunga stretta avec le pied gauche devant, et de là tu lui tireras une stocata trivelata au côté de sa main d’épée en passant avec le pied gauche un peu devant, laissant aller ensuite l’épée par-dessus ta tête de sorte qu’elle aille en coda lunga lunga. Et de là, tu lui feras ensuite voir de vouloir lui offenser la main d’épée avec un falso de bas en haut, et quand il voudra se défendre de ce falso d’une certaine façon, tu lui donneras ensuite un mezzo roverso spinto dans la main d’épée qui ne dépassera pas la coda lunga stretta.
  5. Si ton ennemi est avec le pied droit devant et avec l’épée en présence, tu t’arrangeras dans le garde de coda lunga larga avec le pied gauche devant et de là avec une remarquable dextérité, tu passeras du pied droit devant en tirant un falso de bas en haut dans l’épée de l’ennemi qui ne dépassera pas la guardia di faccia pour se joindre à son épée à la mi-épée. Et quand tu seras dans une telle façon, tu feras un demi-volte de main pour te trouver à la façon de guardia d’intrare, et s’il cave son épée par dessous la tienne et qu’avec dextérité il frappe du falso dans ton épée la rabattant à l’extérieur vers ton côté gauche, te tirant ensuite un mandritto fendente à la face, tu seras avisé que quand il frappera du falso ci-dessus, tu ne feras alors aucun mouvement, mais dans le temps où il tirera le mandritto à la face, tu tourneras la main allant avec l’épée en guardia di testa te défendant de ce coup et tu passeras ensuite un peu du pied droit devant, lui tirant une imbrocata sopramano dans le bras d’épée, ou bien tu lui frapperas cedit bras, ou cette main d’un mezzo mandritto arrêtant l’épée en porta di ferro stretta.
  6. Si ton ennemi se trouve en porta di ferro larga avec son pied droit devant, tu t’arrangeras en porta di ferro stretta avec le même pied devant. Et si l’ennemi veut te frapper du falso de l’épée de bas en haut pour te frapper ensuite d’un mandritto à la face, tu seras avisé que dans le temps où il voudra lever ce falso, tu lui tailleras un mezzo mandritto à la main d’épée qui tombera en porta di ferro larga. Et quand il voudra tirer le mandritto, tu lui tourneras un mezzo roverso à la main d’épée ou au bras de celle-ci, qui tombera en coda lunga larga. Pour ces bottes, il est nécessaire d’avoir la précaution de savoir bien t’éloigner[1] de sa main d’épée dans le temps où l’ennemi voudra tirer ces coups et ainsi savoir fuir de ta main d’épée pour qu’il ne puisse t’atteindre avec sa botte.
  7. Si ton ennemi est arrangé en coda lunga stretta avec son pied droit devant, tu t’arrangeras dans la même garde, et de là tu tireras le pied droit un peu auprès du gauche t’arrangeant en porta di ferro stretta, tu passeras ensuite du pied droit devant en faisant semblant de lui pousser une punta au ventre par son côté gauche. Et quand il voudra se défendre de cette punta, tu caveras aussitôt ton épée par-dessous la sienne en passant du pied gauche devant un peu vers son côté droit, et tu lui donneras ensuite du droit fil de ton épée dans celle de l’ennemi, la rabâtant vers son côté gauche. Et tu passeras aussitôt du pied droit devant en lui tirant une imbrocata sopramano dans la poitrine ou dans le bras d’épée, faisant que l’épée descende jusqu’en porta di ferro larga. Et il est nécessaire de faire cet enchainement de coups avec une très grande rapidité et avec le bon temps.
  8. Étant resté dans le précédent chapitre en porta di ferro larga avec le pied droit devant, et ton ennemi étant avec l’épée en présence dans une quelconque garde qu’il désire, ou bien qu’il te tire le coup quelconque qu’il désire pour t’offenser la partie supérieure, tu lèveras un falso de l’épée de bas en haut contre l’épée de l’ennemi, rabattant celle-ci vers son côté gauche, faisant monter ton épée jusqu’en guardia alta, et ainsi tu viendras à te défendre du coup venant quand il te le tirera. Et s’il ne le tire pas, tu iras rabattre son épée comme il est dit au-dessus, vers son côté gauche. Et étant allé avec l’épée aussi haut, il ne sera pas étonnant qu’il attende le temps où tu voudras descendre l’épée pour le frapper afin de te frapper la main d’épée d’un mezzo mandritto. Mais là, tu seras avisé que te trouvant aussi haut avec l’épée que tu la laisseras tomber en arrière au loin en coda lunga lunga, et ainsi tu feras semblant de lui tirer un falso de bas en haut à la main d’épée. Et quand il voudra se défendre de cette botte, tu passeras aussitôt avec le pied gauche devant un peu vers son côté droit en cavant ton épée par dessous la sienne, et tu passeras ensuite du pied droit devant rabattant l’épée de l’ennemi avec le droit fil de ton épée vers ton côté gauche, lui donnant ensuite une imbrocata sopramano dans la poitrine. Et tu feras que l’épée tombe en porta di ferro stretta ou larga comme tu voudras.
  9. Si ton ennemi est arrangé en coda lunga stretta avec le pied droit devant, tu t’arrangeras en porta di ferro larga avec le même pied devant et de là tu lui feras voir de lui tirer un roverso à la face ou à la main d’épée. Et quand il voudra se défendre de ce roverso, tu ne le laisseras pas toucher ton épée, mais avec une élégante rapidité tu la fuiras un peu en arrière à la façon de la coda lunga stretta avec le bras un peu incurvé, et de là tu passeras aussitôt du pied droit un peu devant en faisant semblant de lui pousser une punta à la poitrine. Et quand il voudra se défendre de cette punta, tu passeras ensuite du pied gauche devant un peu vers son côté droit en cavant ton épée par-dessous la sienne, lui poussant avec autant de rapidité que possible une punta ferma dans la poitrine à la façon d’une imbrocata par son côté droit, l’épée allant se trouver à la façon de coda lunga alta. Puis aussitôt pour te couvrir, tu retireras le pied gauche derrière t’arrangeant en porta di ferro stretta ou en coda lunga stretta comme tu voudras.
  10. Si ton ennemi est arrangé dans la garde qu’il veuille, tu t’arrangeras en coda lunga stretta avec le pied gauche devant, et de là tu lui tireras une stocata trivelata au côté de sa main d’épée avec le pied gauche devant, et tu laisseras ensuite aller l’épée en coda lunga lunga en tirant le pied gauche auprès du droit. Et de là tu passeras aussitôt du pied droit devant en faisant semblant de lui pousser une imbrocata sopramano dans la face. Et quand il voudra se défendre de cette imbrocata d’une quelconque façon, tu feras à présent semblant de lui frapper la main d’épée avec un falso de bas en haut tiré à la façon d’un montante. Mais tu passeras ensuite du pied gauche un peu vers son côté droit en cavant dans ce temps ton épée par-dessous la sienne, et sans aucune hésitation tu passeras du pied droit devant en rabattant l’épée de l’ennemi avec le droit fil de ton épée vers son côté gauche. Et aussi rapidement que possible, tu lui tireras une imbrocata sopramano dans la face ou bien dans le bras d’épée en faisant que tu te remettes en porta di ferro larga ou stretta, comme tu voudras.
  11. Si ton adversaire se trouve dans une garde quelconque qu’il lui plaise, toi à son encontre, tu t’arrangeras en coda lunga alta avec le pied gauche devant, et de là avec une élégante rapidité tu tireras le pied droit un peu auprès du gauche, lui faisant dans ce temps une feinte de pousser une imbrocata sopramano dans la face. Et quand il voudra se défendre de cette imbrocata d’une quelconque manière, sans attendre aucunement tu passeras du pied gauche devant en faisant semblant de lui tirer un falso de bas en haut à la façon d’un montante. Mais néanmoins, comme il voudra se défendre de ce falso ou bien s’il fait un mouvement quelconque, tu passeras ensuite du pied droit devant en cavant ton épée par dessous la sienne, et dans ce temps tu rabattras l’épée de l’ennemi avec le droit fil de la tienne vers son côté gauche en lui donnant à présent une imbrocata sopramano dans la face ou dans la poitrine, faisant tomber ton épée en porta di ferro stretta ou larga comme tu voudras.
  12. Si ton ennemi est arrangé en coda lunga stretta avec le pied droit devant, et que tu es arrangé dans la même garde, tu resteras attentif que s’il passe avec son pied gauche devant et qu’il cave son épée par-dessous la tienne pour venir ensuite la rabattre avec le droit fil de la sienne pour te donner une imbrocata dans la poitrine, tu ne laisseras pas trouver ton épée avec la sienne dans la première partie, mais aussitôt sans peur aucune quand tu auras fui ton épée par-dessous la sienne, il te sera bien nécessaire qu’avec autant de rapidité qu’il soit possible que tu rabattes celle de l’ennemi avec le falso de la tienne vers son côté droit, lui tirant à présent un roverso à la poitrine ou au bras d’épée, et dans ce temps le pied droit doit aller un peu vers son côté gauche, et l’épée doit tomber en coda lunga larga. Et si alors ton ennemi suit sa pensée pour te tirer cette imbrocata sopramano, tu l’annuleras avec un mezzo mandritto en avançant un peu de ton pied droit devant lui poussant une punta suspinta dans la face, t’arrangeant ensuite en porta di ferro stretta.
  13. Trouvant ton ennemi dans la garde qu’il veut, tu t’arrangeras en coda lunga stretta avec le pied droit devant, et de là tu lui tireras une imbrocata sopramano au côté de la main d’épée, qui descendra en porta di ferro larga tout découvert de sorte qu’il lui paraisse avoir la voie ouverte pour pouvoir te frapper. Et tu seras avisé que quand il tirera un coup quelconque, tu passera aussitôt du pied gauche devant te défendant du coup venant avec le droit fil de ton épée à la façon de la guardia di testa. Et ainsi dans cette défense, tu viendras à lui donner une sorte de mezzo roverso dans son coup. Tu passeras ensuite du pied droit devant en lui tirant une imbrocata sopramano dans la face ou bien dans le bras d’épée qui descendra en porta di ferro larga.
  14. Le contre à ce coup sera que quand l’ennemi te tirera l’imbrocata au côté de la main d’épée, te trouvant dans l’arrangement que tu veux, tu ne bougeras pas. Et quand il tombera l’épée en porta di ferro larga afin que tu l’attaques, si tu te trouves avec la jambe gauche devant, tu passeras de la droite devant en lui tirant une imbrocata sopramano à la poitrine ou bien au côté du bras d’épée. Et si tu es avec le pied droit devant, je veux que tu passes de même devant un peu du pied droit devant en lui tirant cette imbrocata comme il dit ci-dessus de sorte qu’il puisse suivre sa pensée. Et quand il passera du pied gauche devant pour te rabattre l’épée vers ton côté gauche avec le droit de son épée, toi dans ce temps, tu retireras ta jambe droit en arrière en tombant ton épée en cinghiara porta di ferro larga. Et quand il passera de son pied droit devant pour te tirer l’imbrocata sopramano pour te blesser, tu te défendras avec le droit fil de l’épée à la façon de la guardia di testa faisant néanmoins aller l’épée jusqu’en guardia di lioncorno, et tu passeras ensuite du pied droit devant en lui tirant une imbrocata sopramano dans la face ou bien dans le bras d’épée, faisant tomber ton épée en porta di ferro larga.
  15. Trouvant ton ennemi dans l’arrangement qu’il veut, tu t’arrangeras avec le pied droit de travers vers ton côté droit avec l’épée en coda lunga larga, et dans cet arrangement tu tourneras ton épée bien vers celle de l’ennemie. Et s’il te tire un coup quelconque de la manière qu’il veut, ou bien qu’il fait semblant, tu lui tireras avec une grande rapidité un falso de bas en haut à travers la main d’épée dans déplacement aucun, mais en tournant bien dans ce temps la personne talque l’épaule droite regarde directement la poitrine de l’ennemi, et l’épée devra aller à la façon de la guardia sopra braccio. Et bien qu’un tel coup n’atteigne pas l’ennemi, néanmoins il pourra le provoquer à vouloir suive pour t’atteindre avec un des siens. Et avec autant de rapidité que possible, tu laisseras aller la jambe droite derrière la gauche frappant dans ce temps d’un roverso traversato à la main d’épée. Et pour que tu ais plus d’agilité et de force dans le tir de ce roverso, je veux que tu mettes la paume de la main gauche auprès de la garde sur la lame de ton épée, et avec cette main tu aideras à pousser le roverso devant avec autant de rapidité et de force qu’il soit possible. Et cette façon d’aider avec la main gauche est nécessaire très souvent, et est d’un grand besoin quand la main droite est faible et affaiblie ou bien s’il frappe d’un coup quelconque. Et ce roverso tombera en coda lunga larga.
  16. Étant resté dans le chapitre précédent en coda lunga larga avec le pied gauche devant contre ton ennemi, se trouvant lui dans la garde qu’il veut, je veux que tu lui tires une stocata trivilata au côté de sa main d’épée, et tu passeras ensuite du pied droit devant en lui tirant un roverso à la face ou bien à la jambe avant sans faire de volte de main, celui-ci tombera en coda lunga larga. Tu pourras aussi lui frapper le bras d’épée avec ce roverso. Et là, tu lui tireras aussitôt un falso traversato de bas en haut à la main d’épée qui va à la façon de la guardia sopra braccio. Et pour ta sûreté, tu retireras le pied droit derrière en le frappant d’un roverso à la main d’épée, qui tombera en coda lunga larga. Et tu pourras t’aider à le tirer ce roverso avec ta main gauche. Tu retireras ensuite le pied gauche derrière en ne bougeant pas l’épée de la coda lunga larga.
  17. Étant resté en coda lunga larga avec le pied droit devant contre ton ennemi, lui se trouvant dans l’arrangement qu’il veut, tu passeras un peu du pied gauche devant en lui tirant un falso traversato de bas en haut au côté de la main d’épée, et sans hésitation aucune tu passeras du pied droit devant en lui tirant un roverso de bas en haut aussi au côté de cette main. Tu lui tireras ensuite un falso de bas en haut à la façon d’un montante qui va à la façon de la guardia sopra braccio. Et de làn pour ta défense, tu retireras le pied droit derrière en lui tirant un roverso à cette main qui tombera en coda lunga larga. Ces quatre bottes sont faites avec une grande rapidité l’une après l’autre, les tirant toujours à la main d’épée de l’ennemi. Et s’il veut prendre le temps de te frapper d’un coup quelconque pendant que tu fais ces bottes, tu n’arrêteras pas de suivre ta pensée et tu lui tireras toutefois à la main d’épée. Et fait que ces frappes aillent à la façon d’une rotation parce qu’également on ne trouve beaucoup de personne qui nomme un tel coup une rotation parce qu’ils vont à la façon d’une rotation.
  18. Trouvant ton ennemi dans la garde qu’il veut, tu t’arrangeras en garde avec le pied droit devant à son encontre et de là tu feras un tramazzone avec la main aussi haute que tu puisses et tu feras ensuite un molinetto par l’extérieur du bras. Elégament tournées, ce tramazzone et ce molinetto sont fait avec le poignet de la main et ne vont pas pour frapper l’ennemi, mais seulement pour le départir. Et quand il fera un mouvement quelconque, toi à présent tu lui frapperas le bras ou la main d’épée d’un roverso traversato qui tombera en coda lunga larga, passant un peu du pied droit devant quand tu feras cette botte. Et s’il te répond d’un coup quelconque, tu lui tireras un falso de bas en haut à la main d’épée qui ira en guardia di sopra braccio, t’arrangeant ensuite en porta di ferro stretta.
  19. Si ton ennemi est en porta di ferro stretta avec le pied droit devant, tu t’arrangeras à son encontre en guardia alta avec le pied droit devant, et donc tu feras semblant de vouloir lui frapper la tête avec un mandritto fendente de sorte que dans ce temps il présente son épée en présence avec la pointe qui regarde droit à ta main d’épée. Tu seras avisé que quand il poussera la pointe devant, tu la rabattras avec ton épée à la façon d’un roverso ridopio la chassant à l’extérieur vers son côté gauche. Tu passeras ensuite un peu du pied droit devant en lui tirant une imbrocata sopramano dans la poitrine ou dans la jambe avant ou bien dans le bras d’épée, faisant que l’épée descende en porta di ferro larga.
  20. Ton ennemi se trouvant dans l’arrangement qu’il veut, bien qu’il ait l’épée en présence, tu t’arrangeras en coda lunga stretta avec le pied gauche devant et là tu tireras le pied gauche auprès du droit et tu passeras ensuite du pied droit devant en faisant dans ce temps un falso avec un semblant de tourner un mandritto à la tête, mais néanmoins tu passeras aussitôt sans peur aucune du pied gauche devant en allant avec ton épée par-dessous la sienne en cinghiara porta di ferro stretta. Ensuite, de là, avec autant de rapidité que possible, tu passeras du pied droit devant et dans ce pas tu pourras faire deux choses, c’est-à-dire rabattre l’épée de l’ennemi avec le falso de ton épée vers son côté gauche lui donnant à présent un mandritto à la face ou bien au bras d’épée qui tombera en porta di ferro larga. Ou bien tu voudras rabattre l’épée ennemie avec le vrai tranchant de la tienne vers son côté gauche lui tirant aussitôt une imbrocata sopramano dans la poitrine ou dans le bras d’épée, qui tombera en porta di ferro larga.
  21. Si ton ennemi est arrangé en coda lunga stretta ou porta di ferro stretta avec son pied droit devant, tu t’arrangeras en coda lunga stretta avec le pied gauche devant, de là je veux que tu tiennes ton épée à l’extérieur de celle de l’ennemi, c’est à dire à son côté gauche, et avec rapidité tu passeras du pied droit devant en cavant ton épée par-dessous la sienne sans faire de volte de main et tu lui pousseras une punta ferma dans la poitrine. S’il se défend de cette punta avec le droit fil de son épée en faisant une demi-volte de main et dans un même temps retire en arrière le pied droit en te tournant un tramazzone à la tête, tu resteras attentif que dans le temps où il s’avisera de te faire ce tramazzone sur la tête, tu le frapperas d’un mezzo mandritto dans son bras d’épée ou dans la main de celle-ci, en faisant que l’épée ne dépasse pas la porta di ferro alta.
  22. Si ton ennemi est arrangé dans la garde de coda lunga stretta ou porta di ferro stretta avec son pied droit devant, tu t’arrangeras avec le pied gauche devant dans la garde de coda lunga stretta, et de là avec une gentille rapidité tu lui tireras un mezzo mandritto pour lui frapper la main d’épée. Et s’il fuit en arrière ou qu’il se tient ferme, toi avec autant de rapidité que possible tu passeras du pied droit d’un grand pas vers son côté gauche en lui poussant à présent une punta dans la poitrine en faisant que la jambe gauche suive par derrière la droite, et l’épée devra se trouver arrangée en porta di ferro stretta. Et s’il ne te plait pas de lui jeter le précédente punta dans la poitrine, tu pourras la lui tirer dans la main d’épée, mais aussitôt lui repousser une autre punta dans la poitrine et ensuite lui tirer une nouvelle punta bien dans la main ou le bras d’épée. Et quand tu feras ces deux bottes, fais que tu avances du pied droit un peu devant, et ainsi la jambe gauche ira en suivant derrière la droite, et l’épée devra se trouver arrangée en porta di ferro stretta.
  23. Étant resté dans le chapitre précédent en porta di ferro stretta avec le pied droit devant, je veux qu’avec une gentille rapidité tu passes un peu avec le pied droit vers son côté gauche en lui tirant un roverso à la main d’épée ou à la jambe avant, qui tombera en coda lunga larga tout découvert de sorte que l’ennemi soit provoqué à t’attaquer. Et quand il te tirera un coup quelconque pour te frapper la côté supérieur, tu lui frapperas ensuite la main ou le bras d’épée avec un mezzo mandritto en faisant dans ce temps que la jambe gauche aille un peu derrière la droite. Et sans hésitation aucune, tu lui frapperas cette main ou ce bras d’une punta suspinta, et à présent tu lui donneras une autre punta dans la poitrine en passant dans ce temps du pied droit un peu vers son côté gauche. Et si l’ennemi te tire un coup quelconque, tu lui frapperas ensuite la main ou le bras d’épée d’un mezzo mandritto, t’arrangeant ensuite pour ta sûreté en porta di ferro stretta.
  24. Si ton ennemi est arrangé en porta di ferro larga avec le pied droit devant, tu t’arrangeras en coda lunga stretta avec le pied droit devant, et de là tu lui tireras une stocata trivilata au côté de la main d’épée de sorte qu’il ne puisse pas la défendre avec son épée. Ensuite tu laisseras tomber l’épée en coda lunga larga tout découvert de sorte que l’ennemi soit provoqué à suivre d’un roverso pour te frapper le côté supérieur. Tu seras avisé que quand il donnera à vouloir t’atteindre de ce roverso, toi à présent tu lui frapperas la main d’épée d’un falso traversato tiré de bas en haut et qui ne dépassera pas la guardia di faccia. De là, tu lui tireras aussitôt une punta à cette main, et une fois cela fait tu retireras le pied droit derrière t’arrangeant en coda lunga stretta avec le pied gauche devant.
  25. Si ton ennemi est arrangé en coda lunga stretta avec le pied droit devant, tu t’arrangeras en coda lunga stretta avec le pied gauche devant à son encontre. Et de là, tu lui donneras un mezzo mandritto dans son épée la rabattant vers son côté droit. Tu passeras ensuite du pied droit devant en faisant semblant de lui pousser une punta à la poitrine. Comme il voudra se défendre de cette punta, tu ne le laisseras pas toucher ton épée avec la sienne, mais avec vitesse tu la retireras en arrière et à présent tu lui frapperas la main d’épée avec une punta suspinta, ou bien tu le frapperas d’un falso tiré de bas en haut qui ne dépassera pas la guardia di faccia, lui donnant ensuite une punta dans la main ou dans le bras d’épée. Là, tu retireras aussitôt le pied droit derrière t’arrangeant avec l’épée en coda lunga stretta.
  26. Trouvant ton ennemi dans l’arrangement qu’il veut, tu t’arrangeras en coda lunga stretta avec le pied gauche devant à son encontre et de là tu lui tireras une stocata trivilata au côté de la main d’épée avec le pied gauche devant, et tu laisseras ainsi descendre l’épée en coda lunga larga. Et s’il se raisonne à te frapper d’un coup quelconque, tu lui tireras un falso de bas en haut à la main d’épée qui ne dépassera pas la guardia di faccia. Tu passeras ensuite du pied droit vers son côté gauche en lui poussant une punta dans la main ou dans le bras d’épée, et avec autant de rapidité qu’il soit possible, tu lui tireras une autre punta dans la poitrine, la jambe gauche devant suivre un peu derrière la droite. Et s’il se raisonne de te frapper d’un coup quelconque, tu lui frapperas ensuite la main ou le bras d’épée d’un mezzo mandritto en faisant que l’épée ne dépasse pas l’arrangement de porta di ferro alta.
  27. Si ton ennemi est dans l’arrangement de coda lunga larga avec le pied droit ou gauche devant, là il attend dans cet arrangement que tu lui tires un coup quelconque pour te frapper la main d’épée d’un falso tiré de bas en falso, lequel falso ira à la façon de la guardia sopra braccio afin que si tu le suis d’une botte quelconque qu’il te frappe une nouvelle fois la main d’épée avec un roverso traversato qui le fera retourner dans la garde de coda lunga larga. Là, je veux qu’avec une gentille vitesse, tu t’arranges en coda lunga stretta avec le pied droit devant at ainsi tu feras semblant de lui tirer une stocata dans la poitrine avec le pied droit passant un peu devant pour qu’il ait une raison de suivre sa pensée en tirant le falso ci-dessus à ta main d’épée. Et quand il le tirera, tu retireras la main d’épée en arrière en le laissant aller à vide, et avec autant de vitesse qu’il soit possible, tu le suivras d’une stocata ou bien d’un mezzo roverso à la main ou au bras d’épée, retirant ensuite le pied droit derrière et t’arrangeant en coda lunga stretta pour ta sûreté. Tu pourras encore au lieu de le suivre avec cette punta ou ce roverso précédent, lui faire une nouvelle fois semblant de lui pousser une punta dans la face se sorte qu’il tire le roverso pour t’atteindre la main d’épée, et toi avec une gentille rapidité tu fuiras en arrière le laissant aller en vain et à présent tu lui frapperas la face d’un roverso fendente qui descend jusqu’au pied de l’ennemi.
  28. Si ton adversaire se trouve arrangé en coda lunga stretta avec le pied droit devant, tu t’arrangeras dans la même garde à son encontre, et là tu feras semblant de lui pousser une punta dans la poitrine. Et comme il essayera de se défendre de cette punta d’une certaine façon, tu lui frapperas aussitôt la main d’épée avec un mezzo mandritto qui ne dépassera pas la porta di ferro stretta. Ensuite, tu lui pousseras une punta à cette même main en passant du pied droit un peu devant quand tu feras cette punta. Mais si l’ennemi fuit sa main en arrière ou d’une autre façon tel que tu ne puisses pas l’atteindre, tu n’arrêteras pas et sans hésitation tu le suivras en passant un peu avec le pied droit devant et lui tirant un mezzo roverso à la main d’épée qui ne dépassera pas la coda lunga stretta. Là, avec une remarquable vitesse, tu feras semblant de lui pousser une punta à son côté gauche, et quand il voudra se défendre de cette punta, tu passeras ensuite du pied gauche vers son côté droit en faisant une demi-volte de main lui poussant une punta dans la poitrine à son côté droit, l’épée ira se trouver à la façon de guardia di faccia avec le poignet de cette main qui regardent vers le haut. Tu passeras ensuit du pied droit devant en faisant une demi-volte du poing lui poussant une imbrocata sopramano dans la poitrine. Et s’il veut se défendre de cette imbrocata d’une certaine façon, tu retireras aussitôt le pied droit en arrière en lui donnant un mezzo mandritto fendente à la main d’épée qui ne dépassera pas la cinghiara porta di ferro stretta.
  29. Ton ennemi étant dans la garde qu’il veut, tu t’arrangeras avec le pied droit devant en coda lunga stretta, et là tu passeras du pied gauche un peu de travers vers son côté droit en lui tirant un mezzo mandritto qui tombe en cinghiara porta di ferro stretta. Et si l’ennemi te répond d’un coup quelconque, tu tireras le pied droit un peu derrière le gauche te défendant du coup venant avec le falso de l’épée et tu passeras aussitôt du pied gauche vers son côté droit en lui tirant un mezzo roverso au bras d’épée qui tombera en coda lunga larga, tirant dans ce temps le pied gauche auprès du droit. De là, tu feras semblant de vouloir lui tirer un falso de bas en haut à la main d’épée et quand il voudra se défendre, tu passeras à présent du pied gauche devant en lui poussant une punta dans la poitrine à son côté droit. Et si d’une certaine façon il se met à se défendre de cette punta, tu passeras ensuite du pied droit devant en faisant une demi-volte de main, et tu lui pousseras une imbrocata sopramano dans la poitrine. Et si à l’occasion, il se met d’une certaine façon à se défendre de cette imbrocata, toi aussi tu retireras le pied droit derrière en lui donnant un mandritto fendente sur la main d’épée qui ne dépassera pas la cinghiara porta di ferro alta.
  30. Si ton ennemi est arrangé en coda lunga stretta avec le pied droit devant, tu t’arrangeras en coda lunga larga avec le pied droit devant, et là tu feras semblant de lui tirer un falso de bas en haut à la main d’épée. Et comme par peur de ce falso il fera un certain mouvement, tu passeras ensuite d’un grand pas du pied gauche vers son côté droit en lui poussant une punta dans la poitrine par son côté droit. Et s’il se donne cure de se défendre de cette punta, tu passeras ensuite du pied droit devant en faisant de ce temps une demi-volte de main lui poussant une imbrocata sopramano dans la poitrine. Et s’il soulève son épée pour se défendre de cette imbrocata, sans hésitation aucune tu passeras du pied gauche devant en lui faisant une prise avec ta main gauche à son épée ou à son bras d’épée, lui donnant ensuite avec ton épée une punta ou un coup de taille où il te plaira.
  31. Trouvant ton adversaire dans la garde qu’il lui plait, toi à son encontre tu t’arrangeras en porta di ferro larga tout découvert de sorte que l’ennemi soit provoqué à te tirer un coup quelconque. Tu seras très attentif et avisé pour que dans le temps où il t’attaquera, tu passes du pied gauche devant te défendant avec le falso de l’épée, néanmoins elle ne dépassera pas la guardia di faccia. Et à présent, tu passeras avec le pied droit devant en faisant une demi-volte de main lui poussant une imbrocata dans la poitrine ou dans le bras ou la main d’épée, faisant ensuite une demi-volte de main lui tirant en dessous à la main ou au bras d’épée, un mandritto qui tombera en porta di ferro larga. Et s’il te répond d’un coup quelconque, toi sans t’ouvrir tu te défendras avec le falso de l’épée du coup venant en ne dépassant pas la guardia di faccia. Puis tu passeras du pied droit un peu devant en lui tirant un mandritto à la face et au bras d’épée qui descendra en porta di ferro larga.
  32. Trouvant ton ennemi dans la garde qu’il veut, tu t’arrangeras en coda lunga stretta avec le pied droit devant, et de là tu passeras du pied gauche de travers vers son côté droit en lui tirant un mandritto à la main d’épée qui tombera en cinghiara porta di ferro larga tout découvert de sorte que l’ennemi ait la voie ouverte pour pouvoir te frapper. Tu seras avec l’esprit ouvert pour que dans le temps où il tirera, tu passes du pied droit devant te défendant avec le falso de l’épée du coup venant, puis tu lui tireras un roverso ridopio de bas en haut à la main d’épée qui ne dépassera pas la guardia di lioncorno. De là, sans hésitation aucune, tu passeras du pied gauche vers son côté droit en lui tirant une imbrocata sopramano dans la poitrine qui descendra en porta di ferro larga.
  33. Ton adversaire se trouvant dans la garde qu’il veut, et toi étant arrangé en cinghiara porta di ferro larga avec le pied gauche de travers, et tu seras avisé et s’il te tire un coup quelconque pour te blesser, tu tireras le pied droit auprès du gauche, te défendant dans ce temps du coup venant avec le falso de l’épée. Et tu passeras ensuite du pied gauche devant en lui tirant une imbrocata sopramano dans la poitrine et tu feras que l’épée descende en cinghiara porta di ferro larga. Et sans aucune hésitation tu passeras du pied droit devant en levant le falso de l’épée de bas en haut dans l’épée de l’ennemi en ne dépassant pas la guardia di faccia. Ensuite, tu lui tireras un mandritto fendente au visage et au bras qui descendra jusqu’en porta di ferro larga, tirant ensuite le pied droit un peu auprès du gauche.
  34. Si ton ennemi est arrangé en coda lunga stretta avec le pied droit devant, tu t’arrangeras à son encontre en cinghiara porta di ferro larga avec le pied gauche de travers, et de là tu feras semblant de vouloir lui tirer un falso de bas en haut dans sa main d’épée et néanmoins tu passeras du pied droit devant en faisant semblant de lui pousser une punta dans la poitrine à son côté gauche. Et comme il voudra se défendre de cette punta, tu passeras ensuite du pied gauche devant en cavant ton épée par dessous la sienne, lui poussant une imbrocata sopramano dans la poitrine à son côté droit. Et là, tu retireras aussitôt le pied gauche derrière en lui tirant un mezzo mandritto à la main d’épée qui ne dépassera pas la porta di ferro stretta.
  35. Trouvant ton adversaire dans l’arrangement qu’il veut, tu t’arrangeras en coda lunga stretta avec le pied droit devant, et de là tu passeras du pied gauche de travers vers son côté droit en lui tirant un mandritto à la main d’épée qui descendra en cinghiara porta di ferro larga tout découvert, de sorte que l’ennemi ait la voie pour de tirer pour t’offenser du coup qu’il lui plait. Tu seras avisé que dans le temps où il tirera pour t’offenser d’un coup quelconque qu’il désire que tu laisses aller la jambe droite derrière la gauche en lui donnant dans ce moment un mezzo roverso en haut à la main d’épée qui tombera en coda lunga larga. Tu passeras ensuite du pied gauche un peu devant en lui tirant une stocata trivelata au côté de la main d’épée, tirant ensuite le pied gauche auprès du droit, et tu laisseras tomber l’épée en coda lunga larga. Là, tu retourneras aussitôt le pied gauche devant en faisant semblant de lui pousser une punta dans la poitrine à son côté gauche, et comme il voudra s’en défendre d’une certaine façon, tu passeras ensuite du pied droit devant en cavant ton épée par-dessous la sienne, lui chassant une imbrocata sopramano dans la poitrine. Et là, tu retireras aussitôt le pied droit derrière en lui tirant un mezzo mandritto à la main d’épée qui ne dépassera pas la cinghiara porta di ferro stretta.
  36. Si ton ennemi est arrangé en porta di ferro stretta ou en coda lunga stretta avec le pied droit devant, tu t’arrangeras avec ce pied devant en porta di ferro stretta, et de là tu jetteras le pied droit un peu de travers vers son côté gauche en lui tirant un mezzo roverso à la main d’épée qui ne dépassera pas la coda lunga stretta. Et si l’ennemi se raisonne de te tirer un coup quelconque, tu laisseras aller la jambe gauche derrière la droite en faisant une demi-volte de main, lui poussant une punta dans la poitrine ou dans le bras ou la main d’épée, l’épée ira se retrouver à la façon de la guardia d’intrare. De là, tu retireras le pied droit derrière en tombant l’épée en cinghiara porta di ferro stretta, et sans aucune hésitation tu lui tireras un mezzo roverso à la main d’épée qui tombera en coda lunga larga, le pied droit à ce moment devra aller un peu derrière le gauche. De là, tu tireras le pied un peu auprès du droit et tu passeras ensuite du droit devant en faisant semblant de vouloir lui pousser une punta dans la poitrine. Et quand il voudra s’en défendre, tu lui frapperas ensuite la main d’épée avec un mezzo roverso qui ne dépassera pas la coda lunga stretta. À présent, tu laisseras aller le pied gauche bien derrière le droit en lui poussant une punta dans la poitrine ou dans la main d’épée, qui ira à la façon de guardia d’intrare. Ensuite, tu te retireras de deux ou trois pas derrière, t’arrangeant dans la garde de porta di ferro stretta.
  37. Si ton adversaire est en coda lunga stretta ou en porta di ferro stretta avec le pied droit devant, tu t’arrangeras en coda lunga stretta avec le même pied devant, mais dans un petit pas, et là tu passeras un peu devant du pied droit vers son côté gauche, en lui faisant voir de pousser une punta dans la poitrine à son côté droit, mais néanmoins tu caveras ton épée par-dessous la sienne lui poussant une punta dans la poitrine à son côté gauche, laissant aller le pied gauche un peu derrière le droit. Et s’il se défend de cette punta avec son épée, la tienne ira à se retrouver à accompagner la sienne à la façon de guardia d’intrare, et tu feras ensuite une demi-volte de main lui faisant voir de pousser une imbrocata sopramano dans le visage en passant du pied droit un peu devant à ce moment. Et s’il vient à se défendre de cette imbrocata, tu lui donneras aussitôt un mezzo mandritto de bas en haut dans le poignet de sa main d’épée, et ton épée ne dépassera pas la guardia d’intrare. Ensuite, tu retireras le pied droit derrière en lui poussant une punta dans la main d’épée, t’arrangeant ensuite en coda lunga stretta avec le pied gauche devant pour ta sûreté.
  38. Ton ennemi se trouvant avec l’épée en présence et son pied droit devant, toi à son encontre tu t’arrangeras en porta di ferro stretta avec le pied droit devant, et de là tu toucheras avec le falso de ton épée celle de ton ennemi, avec le bras bien tendu devant autant qu’il soit possible à la façon de guardia di faccia. Ensuite, te trouvant dans cette façon, tu passeras du pied gauche devant en faisant une demi-volte de main lui poussant une punta ferma dans la poitrine, et cette punta ferma n’est pas à la façon d’une imbrocata sopramano comme j’ai raconté à d’autres endroits. Et si dans ce temps il cave son épée par-dessous la tienne pour te donner une punta au visage ou d’autres coups qui lui plaisent dans cette façon, toi dans ce cas tu seras attentif et quand il cavera son épée, tu abandonneras ton entreprise de lui donner cette précédente punta, et avec rapidité tu te défendras avec le droit fil de ton épée à la façon d’un mezzo mandritto, passant ensuite sans aucune hésitation du pied droit vers son côté gauche lui donnant une punta dans la poitrine ou un roverso au visage, la jambe gauche devant suivre derrière la droite dans ce temps, et l’épée devra se retrouver arrangée en porta di ferro stretta.
  39. Ton ennemi se trouvant dans l’arrangement qu’il veut, tu t’arrangeras avec le pied droit devant en porta di ferro larga et de là tu lèveras un falso de bas en haut à sa main d’épée ou à cette épée quand il la tient en présence. Et s’il ne la tient pas en présence, ne t’arrêtes pas de lever ce falso, lequel ne doit pas dépasser la guardia di faccia de beaucoup. De là, tu retireras aussitôt le pied droit derrière en lui tirant un mezzo mandritto au côté de la main d’épée, lequel tombera en cinghiara porta di ferro larga. De là, tu retourneras le pied droit devant en lui tirant un roverso à la main ou bras d’épée qui tombera en coda lunga larga. Et si l’ennemi se raisonne de te frapper d’un coup quelconque, tu passeras aussitôt du pied gauche de travers vers son côté droit en lui tirant un falso traversato de bas en haut à la main d’épée qui ira en guardia sopra braccio. Et s’il te répond d’une botte quelconque, tu laisseras aller ton pied droit derrière le gauche en lui frappant la main d’épée avec un roverso qui tombera en coda lunga larga. Tu passeras ensuite un peu du pied gauche devant en lui tirant un falso de bas en haut à la main d’épée qui ira à la façon de guardia sopra braccio. Et s’il te tire un coup quelconque pour te frapper, tu passeras ensuite du pied droit devant en te défendant du coup venant avec le falso de l’épée qui ne dépassera pas la guardia di faccia, lui tirant ensuite un mandritto au visage et au bras d’épée qui tombera en porta di ferro larga.
  40. Étant resté en porta di ferro larga avec le pied droit devant contre ton ennemi, et lui étant dans la garde qu’il veut, tu jetteras ton pied droit un peu de travers vers son côté gauche en lui tirant un roverso à la main d’épée qui tombera en coda lunga larga tout découvert de sorte que l’ennemi ait une raison de te tirer un coup quelconque pour te blesser. Tu seras avisé que dans le temps où il tirera ce coup, de laisser aller le pied gauche derrière le droit en lui frappant la main d’épée avec un mezzo mandritto qui tombera en porta di ferro larga. Et s’il se raisonne de te frapper d’une botte quelconque, tu te défendras avec le falso de l’épée et tu passeras ensuite du pied gauche de travers vers son côté droit en lui tournant un roverso ridopio de bas en haut à sa main d’épée qui ne dépassera pas la guardia di lioncorno, et la jambe droite dans ce temps suivra derrière la gauche. De là, tu lui tireras aussitôt un falso traversato de bas en haut à la façon d’un montante à sa main d’épée et à son épée, passant ensuite du pied droit de travers vers son côté gauche en lui tirant un roverso au visage et au bras d’épée qui tombera en coda lunga larga tout découvert de sorte que l’ennemi ait une raison de t’attaquer. Et tu seras avisé que dans le moment où il tirera pour te frapper, et le coup étant de la manière qu’il veut, tu laisseras aller la jambe gauche derrière la droite en lui donnant un mandritto à travers son bras d’épée qui tombe en porta di ferro larga.
  41. Si ton ennemi est arrangé en coda lunga lunga ou larga avec son pied gauche devant, tu t’arrangeras à son encontre avec l’épée à la façon de guardia di lioncorno, faisant néanmoins que la pointe de ton épée regarde droit à sa main d’épée, avec ton pied droit devant. De là, dans cet arrangement tu iras en bougeant un peu ton pied droit vers son côté gauche en lui faisant voir de vouloir lui pousser une imbrocata dans sa main d’épée, et la jambe gauche devra suivre par derrière la droite fidèlement. Néanmoins, avec rapidité, tu lui frapperas la jambe avant avec un mezzo roverso ou bien tu pourras lui pousser une punta dans les flancs en faisant dans ce temps une demi-volte de main. Et note que ton arrangement est très gentiment contraire à une garde similaire.
  42. Si ton ennemi est arrangé en coda lunga stretta avec le pied gauche devant, tu t’arrangeras contre lui en coda lunga stretta, mais avec le pied droit devant, et de là tu lui feras voir de vouloir lui pousser une punta au flanc à son côté gauche, et tu iras en bougeant un peu ton pied droit vers son côté gauche, lui faisant toutefois semblant de cette punta, et aussi ton pied gauche doit suivre derrière le droit fidèlement. Et si dans cette feinte ton ennemi fait un quelconque mouvement, tu lui frapperas ensuite la main d’épée ou la jambe avant avec un mandritto qui tombera en porta di ferro larga. Et si ton ennemi te répond aussitôt d’un coup quelconque, toi sans hésitation tu retireras le pied droit derrière en lui frappant la main d’épée avec un roverso qui tombe en coda lunga larga.
  43. Te trouvant arrangé avec le pied gauche devant en coda lunga larga contre ton ennemi, tu seras avisé que s’il veut te frapper d’un coup quelconque, tu passeras du pied droit de travers vers son côté gauche en lui frappant dans ce temps la main ou le bras d’épée avec un mezzo mandritto qui tombe en porta di ferro larga, la jambe gauche devant suivre derrière la droite fidèlement. Ensuite, de là, tu passeras du pied gauche de travers vers son côté droit en lui tirant un roverso sur la main d’épée qui tombera en coda lunga larga, la jambe droite devant suivre derrière la gauche. Et si l’ennemi se raisonne de te frapper d’un coup quelconque, tu jetteras aussitôt ton pied gauche un peu de travers vers son côté droit en lui frappant la main d’épée avec un mandritto qui tombe en cinghiara porta di ferro larga. Tu passeras ensuite du pied droit devant en lui tirant un roverso à la main d’épée et à la jambe avant qui tombera en coda lunga larga. Et sans aucune hésitation, tu retireras le pied droit derrière en lui tirant un mandritto à la main d’épée qui tombera en cinghiara porta di ferro larga. Et si l’ennemi te suit d’un coup quelconque, tu passeras aussitôt du pied droit devant en te défendant du coup venant avec le falso de l’épée, lui donnant ensuite un mandritto à la face et à la poitrine qui tombera en porta di ferro larga. Et là, tu retireras ensuite le pied droit derrière en lui tirant un roverso à la main d’épée qui tombera en coda lunga larga.
  44. Étant resté en coda lunga larga avec le pied gauche devant contre ton ennemi, je veux que tu passes un peu du pied gauche devant en lui tirant une stocata trivelata au côté de la main d’épée, et là tu retireras ce pied auprès du droit et l’épée retournera en coda lunga larga. Et de là, si l’ennemi te tire un coup quelconque pour te frapper, tu te défendras en allant avec l’épée en guardia di testa. Tu passeras à présent avec le pied gauche devant un peu vers son côté droit lui tournant un mandritto à la face ou bien à la main d’épée, qui tombera en cinghiara porta di ferro larga. Et si l’ennemi te répond d’un coup quelconque, tu passeras ensuite du pied droit devant te défendant du coup venant avec le falso de l’épée, lui donnant à présent un mandritto à la face qui tombera en porta di ferro larga. Et sans hésitation aucune, tu passeras du pied gauche de travers vers son côté droit en lui tirant un roverso à la face et à la main d’épée qui tombera en coda lunga larga, la jambe droite suivant fidèlement derrière la gauche. Et de là, tu passeras un peu du pied gauche devant en lui tirant une stocata trivilata au côté de la main d’épée, et de là tu t’élèveras aussitôt d’un saut en arrière avec les pieds égaux et ton épée ira se retrouver en coda lunga stretta.
  45. Si tu es arrangé en porta di ferro larga avec le pied droit devant contre ton ennemi, et que lui s’arrange à ton encontre à la façon de guardia di lioncorno avec la pointe de l’épée qui regarde droit à ta main d’épée, et avec son pied droit devant, tu changeras aussitôt de garde en tournant ta main d’épée et t’arrangeant en coda lunga stretta. De là, avec rapidité tu lui donneras un mezzo mandritto dans son épée la rabattant à l’extérieur vers son côté droit, et tu passeras ensuite un peu du pied droit devant en lui poussant une punta dans la face. De là, tu retireras le pied droit et le gauche derrière, t’arrangeant en coda lunga stretta avec le pied gauche devant.
  46. Si ton ennemi est arrangé avec l’épée en coda lunga stretta avec son pied droit devant, toi à son encontre tu t’arrangeras en coda lunga larga mais avec le pied gauche devant, de là, tu feras semblant de lui frapper la main d’épée avec un falso, et quand par peur de ce falso il fera un mouvement quelconque, tu passeras aussitôt du pied droit devant en faisant voir de vouloir lui pousser une punta dans la face par son côté droit avec une remarquable vitesse. Et quand il voudra se défendre de cette punta, tu lui tireras ensuite un mezzo roverso à la jambe avant qui ne dépassera pas la coda lunga stretta. Et si l’ennemi dans ce temps veut t’offenser d’un coup quelconque ou bien s’il ne bouge pas, sans hésitation tu lui tireras aussitôt un falso traversato de bas en haut à son épée la lui rabattant à l’extérieur vers son côté droit. De là, à présent tu lui frapperas la tête avec un grand roverso en passant du pied droit un peu devant dans ce temps, l’épée allant en coda lunga larga. Et sans hésitation, tu fuiras de la jambe droite derrière en lui tirant un mandritto à la main d’épée qui descendra en cinghiara porta di ferro larga.
  47. Trouvant ton ennemi avec l’épée en présence en coda lunga stretta ou en porta di ferro stretta avec le pied droit devant, tu t’arrangeras en coda lunga stretta en opposition avec le pied gauche devant, et de là, tu passeras un peu du pied droit devant vers son côté gauche et dans ce temps tu feras semblant de lui pousser une punta à son côté droit. Et quand il fera un quelconque mouvement pour se défendre de cette punta, tu feras aussitôt une autre feinte de vouloir lui frapper la jambe avant avec un roverso. Et quand il fera un mouvement quelconque pour se défendre de ce roverso, tu seras avisé que ce roverso ne va pas pour le frapper, mais seulement pour le désordonner, ou quand il ne bougera aucunement l’épée, tu lui pousseras une punta par derrière son épée dans la poitrine à son côté, ton épée ira se trouver à la façon de guardia d’intrare et la jambe gauche devra aller un peu derrière la droite.
  48. Te trouvant contre ennemi en cinghiara porta di ferro larga avec le pied gauche devant de travers, et lui se trouvant dans la garde qu’il veut, tu passeras du pied droit devant en faisant un falso de bas en haut avec une feinte de vouloir lui frapper la jambe avant d’un roverso afin que l’ennemi ait la voie ouverte pour pouvoir te frapper la tête ou la face d’un coup quelconque. Tu seras avisé de te défendre aussitôt avec l’épée en guardia di testa du coup venant, lui donnant ensuite un mandritto à travers la tempe gauche ou bien à la main d’épée. Et si cela ne te plait pas que suite à la défense de ce coup en guardia di testa tu le frappes de ce mandritto, tu passeras aussitôt du pied gauche vers son côté droit en lui chassant une punta ferma dans la poitrine. Ensuite pour ta sûreté tu retireras le pied gauche et le droit derrière t’arrangeant en coda lunga stretta.
  49. Si ton ennemi est arrangé en guardia di lioncorno avec le pied droit devant, tu t’arrangeras à son opposé en porta di ferro stretta, et là avec une vitesse lente, tu passeras du pied droit un peu devant en frappant du falso de l’épée dans celle de l’ennemi, la rabattant vers son côté droit. Et tu lui frapperas ensuite la face ou le bras d’épée avec un mandritto qui ne dépassera pas la porta di ferra stretta.
  50. Si ton ennemi est arrangé avec l’épée en coda lunga stretta avec le pied gauche devant, je veux que tu t’arranges en coda lunga stretta avec le pied droit devant et de là avec une remarquable vitesse tu feras semblant de vouloir lui tirer une stocata trivelata dans la poitrine à son côté gauche afin qu’il passe de son pied droit devant en voulant défendre cette punta avec le droit fil de l’épée pour te donner ensuite une punta roversa dans la poitrine. Tu resteras avisé pour que dans le temps où il passera pour vouloir parer la stocata ci-dessus de ne pas le laisser trouver ni toucher ton épée avec la sienne, la retirant un peu en arrière. Et tu lui frapperas la main d’épée ensuite avec une punta. Et si l’ennemi te répond d’un coup quelconque pour te frapper la partie supérieure, toi à présent tu te défendras avec le droit fil de l’épée passant ensuite du pied droit un peu devant en lui donnant aussitôt une imbrocata sopramano dans la poitrine, faisant que l’épée s’arrête en porta di ferro stretta pour ta sûreté.
  51. Si ton ennemi est arrangé en porta di ferro larga ou stretta, et que tu es avec le pied droit devant avec l’épée en présence, tu seras avisé que s’il veut lever un falso de son épée pour te rabattre la tienne afin de pouvoir suivre d’une frappe de mandritto à la face, alors tu l’abaisseras de toutes tes forces au sol avec le droit fil de ton épée, et à présent tu le frapperas d’un mandritto à la face ou bien également selon ton envie, tu passeras du pied gauche devant suite à avoir battu par terre ce falso, en lui donnant ensuite une punta dans le ventre. Puis tu retireras le pied gauche derrière t’arrangeant pour ta sûreté en porta di ferro stretta.
  52. Si ton ennemi est en guardia di lioncorno et que tu es arrangé en porta di ferro larga avec le pied droit devant et qu’il te tient sa pointe qui regarde droit à ta main d’épée, là tu seras avisé de tourner avec rapidité un roverso de bas en haut dans la main d’épée de l’ennemi pour l’accompagner à droit fil contre droit fil. De là, avec une gentille rapidité tu iras en passant un peu avec le pied droit vers son côté droit en faisant semblant de vouloir lui pousser une punta de haut en bas dans la poitrine. Et quand il voudra se défendre de cette punta avec une poussée de son épée vers l’extérieur avec son vrai tranchant, tu passeras ensuite du pied droit un vers son côté gauche abandonnant cette entreprise et lui donnant à présent un roverso traversato dans la face qui ne dépasse pas la coda lunga stretta. Et si l’ennemi fait une chose quelconque, vas à sa main d’épée avec un mezzo mandritto qui s’arrête en porta di ferro stretta en laissant aller la jambe gauche un peu derrière la droite.
  53. Le contre à cette botte sera que quand tu es en guardia di lioncorno avec le pied droit devant, tu seras avisé que quand l’ennemi voudra se joindre à toi à droit fil contre droit fil, tu retireras le pied derrière, le laissant aller à sa place en passant. Et ainsi quand il s’avisera de te frapper la tête du précédent roverso, tu passeras aussitôt du pied droit devant te défendant avec l’épée en guardia di testa, et là tu passeras aussitôt du pied gauche devant en lui faisant une prise avec ta main gauche à son épée, lui donnant ensuite aussitôt une punta dans le flanc. Et s’il ne te plait pas de faire ce contre, comme tu auras fui du pied droit derrière, tu seras avisé que quand il tirera le roverso de retirer le pied gauche derrière en lui tirant un mezzo mandritto à la main d’épée qui s’arrête en porta di ferro alta.

[1]                                                                                            Schavezzargli : plus problament schivezzargli, schivézza =  selon le florio. Ou schivare : fuir, eviter, échapper

 

[…]

Vous trouvant tous les deux en coda lunga stretta

1. Ayant l’épée seule, tu pourras t’arranger en coda lunga stretta avec le pied droit devant contre ton ennemi en tenant la main gauche posée sur la hanche. Dans cet arrangement tu pourras le serrer en faisant que le pied gauche pousse le droit devant sans donner de coup, tout en ayant cure de bien rester dans un pas large pour pouvoir plus facilement t’avancer contre lui et te retirer sans te déconforter quand il fera œuvre après. Parce que lui ainsi tenu sera contraint de faire un coup quelconque ou de fuir en arrière. Et si bien il ne veut ni se reculer ni frapper, mais seulement s’opposer à toi dans la même garde avec le pied droit devant, tu pourras lever de bas en haut un falso à la main d’épée, et en passant avec le droit devant tu lui tourneras un mandritto à la tête qui ira s’arrêter en porta di ferro stretta.

2. Mais si tu es à sa place, opposé à ton ennemi dans la garde ci-dessus, pendant qu’il lève le falso, tu pourras abaisser la main vers le sol abatant celui-ci. Et au mandritto venant à la tête, tu lui donneras un mezzo mandritto à la main d’épée qui descendra en porta di ferro stretta, laissant aller la jambe gauche un peu derrière la droite.

3. La seconde offense dans cettedite garde est de tourner à la main ou à l’épée de l’ennemi un falso traversato vers son côté droit. Puis un roverso à la face ou à la poitrine en passant avec le (pied) droit un peu devant. Et de placer enfin l’épée dans la garde d’où on est parti.

4. Mais s’il t’advient d’être celui à qui les précédents coups sontdonnés et que tu es comme son ennemi arrangé dans la précédente garde, pendant qu’il tournera le falso à la main ou à l’épée, tu marcheras avec le pied droit un peu devant envoyant celui-ci par terre et lui donnant ensuite un roverso à la face ou au bras d’épée, malgré intelligence qu’il aura, il ne pourra pas faire le roverso.

5. La troisième offense est de faire semblant de donner un mandritto à la tête en passant avec le pied droit un peu devant, et de tourner néanmoins à la jambe avant de l’ennemi un roverso qui s’arrêtera en coda lunga stretta, retournant aussitôt en haut avec un falso à sa main qui s’arrêtera en guardia di faccia. Cela fait, tu reprendras l’arrangement de ta précédente garde.

6. Si tu es à sa place, tu pourras à la feinte de mandritto, montrer de vouloir t’en défendre en allant avec l’épée en guardia di intrare, et au roverso venant à la jambe, le bloquer avec le droit fil de l’épée en tenant la pointe de celle-ci tournée vers le sol. Et quand l’ennemi fera le falso pour te frapper la main, tu pourras abattre celui-ci avec le droit-fil par terre, lui tournant une punta dans la poitrine, et te remettant ensuite dans la garde précédente.

7. La quatrième offense est de passer avec le pied droit un peu devant en lui poussant dans la face une stoccata à son côté gauche. Lui voulant bloquer celle-ci, tu pourras aussitôt donner un roverso à la jambe qui ira s’arrêter en coda lunga stretta. Cela fait, tu pourras retourner dans la garde précédente.

8. Quand tu es à la place de l’ennemi et lui à la tienne, pendant qu’il poussera la stoccata à la face, tu la rendras vaine avec le droit-fil de l’épée. Et au roverso venant à la jambe, tu bougeras le pied droit derrière en lui donnant alors un roverso au bras d’épée.

9. La cinquième façon d’offenser est de porter un peu devant le pied droit en poussant une stoccata dans la face de l’ennemi à son côté droit. Comme il voudra bloquer celle-ci, tu lui tourneras un mandritto à la main d’épée qui ira s’arrêter en porta di ferro stretta.

10. Mais si tu tiens la place de celui à qui est donné le coup précédent, pendant quand l’ennemi te tournera la stoccata, il conviendra de la bloquer avec le falso de l’épée. Et au tour du mandritto pour te donner dans la main d’épée, tu pourras l’offenser avec un mezzo mandritto qui descend en porta di ferro stretta.

11. La sixième offense est de mener un peu devant le pied droit devant en donnant à l’ennemi un mezzo mandritto à l’épée la rabattant vers son côté droit. Et tu lui pousseras une punta dans la poitrine et tu devras retourner dans la garde précédemment utilisée.

12. Le contre sera que pendant que ton ennemi se donne à vouloir te rabattre l’épée ailleurs avec le mezzo mandritto, de ne faire aucun mouvement. Mais de bien rendre vaine la punta venant avec le droit-fil de l’épée, lui donnant aussitôt à la face un roverso qui va en coda lunga stretta.

13. La septième offense est de marcher un peu devant avec le pied droit rabattant l’épée de l’ennemi avec le falso vers son côté droit et lui donnant ensuite à la face ou au bras d’épée un roverso qui descend en coda lunga stretta.

14. Le contre de la précédente est de ne pas laisser son épée se faire atteindre du falso venant, mais de la tourner avec précaution par-dessous celle de l’ennemi en allant en guardia di testa avec laquelle on pourra faire la défense du roverso. Puis tu pourras aussitôt donner un mandritto à la face ou à la jambe, remettant au final l’épée en porta di ferro stretta.

15. La huitième façon est de mener le pied gauche de travers vers le côté droit de l’ennemi en lui tournant dans ce moment un mezzo mandritto à la main d’épée qui descend en cinghiara porta di ferro stretta. Et en passant ensuite avec le droit devant, tu pourras lever un falso à sa main et à son épée, fait de sorte qu’il s’arrête en guardia di faccia. Puis tu lui donneras à la face un mandritto et arrangeras l’épée en porta di ferro stretta.

16. Et si tu es celui à qui ces coups précédents sont tournés, au mezzo mandritto venant à la main d’épée, tu passeras avec le pied gauche vers son côté droit en lui poussant une punta dans la poitrine et t’arrangeant ensuite en cinghiara porta di ferro stretta de sorte qu’il ne puisse pas t’atteindre la main avec le falso. Et quand il se bougera avec le mandritto à la face, tu te défendras de celui-là en allant avec l’épée en guardia di testa. Et en marchant avec le pied droit vers son côté gauche, tu lui donneras à la tête un mandritto allant en porta di ferro stretta. Et tu laisseras aller élégamment la jambe gauche derrière la droite.

17. La neuvième façon est de passer avec le pied gauche vers le côté droit de l’ennemi en lui poussant une punta dans le visage. Lui voulant rendre celle-ci vaine, tu passeras aussitôt avec le droit vers son côté gauche, ramenant à ce moment la main d’épée en arrière et lui poussant ensuite une autre punta dans la poitrine de sorte que la jambe gauche suive la droite. Cela fait, tu devras retourner dans la précédente garde.

18.  Le contre de cette offense est de rendre vaine la première punta avec le falso de l’épée. Et la seconde tu l’abattras pas terre avec le droit-fil et tu donneras ensuite un roverso à la face et mettras l’épée en coda lunga stretta.

19. La dixième façon est de tourner un mandritto à la main d’épée de l’ennemi et de retourner avec un roverso à celle-ci mettant ton épée en coda lunga stretta.

20. Si cesdits coups te sont donnés, pendant qu’il tournera le mandritto, tu laisseras aller celui-ci en vain en ramenant à ce moment la main d’épée un peu derrière et lui pousseras ensuite une punta aux flancs. Ou bien au mandritto, tu pourras lever de bas en haut un falso à la main d’épée et quand il retournera avec le roverso, tu retireras de même un peu derrière la main d’épée lui jetant ensuite une stoccata dans la poitrine ou dans la main d’épée.

Porta di ferro stretta contre porta di ferro stretta avec le pied droit devant

21. Étant en porta di ferro stretta avec le pied droit devant contre ton ennemi se retrouvant dans la même garde, toi avec cette façon montrée ci-dessus tu le serreras c’est-à-dire que tu pousses devant le pied droit avec le gauche sans faire de coup aucun de sorte que l’ennemi soit contraint de t’en faire un ou alors de se retirer en arrière. Mais s’il ne veut faire ni l’un ni l’autre, et qu’il veut s’arranger en s’opposant devant, tu porteras aussitôt un peu le pied droit devant en lui tournant à la main et à l’épée un falso suivi d‘un roverso à la jambe qui descend en coda lunga stretta te remettant ensuite en guardia di testa.

22. Son contre est de ramener un peu en arrière la main d’épée sur le falso venant, et de même avec le pied droit en arrière sur le roverso à la jambe, lui poussant dans le temps une punta dans la face ou lui donnant un roverso au bras d’épée.

23. La seconde façon est de passer un peu devant avec le pied droit en levant un falso de bas en haut à la main et à l’épée, lequel s’élèvera jusqu’en guardia di faccia. Cela fait, tu lui donneras un mandritto à la poitrine et au bras qui ira s’arrêtera en porta di ferro stretta.

24. Sa défense est de ramener assez la main d’épée en arrière pour que le falso aille en vain vers le haut, et au mandritto venant d’aller avec l’épée pour se défendre en guardia di testa. Ensuite de retourner contre l’ennemi avec un mandritto à la face ou à la main d’épée, lequel ira s’arrêter en porta di ferro stretta.

25. La troisième façon est de mener le pied droit devant en lui poussant une punta à la face par son côté droit. Comme il voudra se prévenir de celle-ci, tu pourras aussitôt lui donner un roverso à la jambe en allant avec l’épée en guardia di testa.

26. Le contre de cette précédente offense de rendre vain la punta venant avec le falso de l’épée, et au roverso donné à la jambe, de pousser une punta dans la face de l’ennemi ou de retirer en arrière le pied droit en lui donnant un mezzo roverso au bras d’épée.

27. La quatrième façon d’offenser est de marcher devant un peu du pied droit en lui poussant à ce moment une punta dans la face par son côté droit, laquelle lui voulant la contrer, tu lui donneras un mandritto à la face ou à la main d’épée qui descendra en porta di ferro stretta.

28. La défense contre cette précédente est de rendre vain la punta venant avec le falso de l’épée, et au mandritto donné d’aller se défendre de lui en guardia di testa ou de retirer en arrière le pied droit en donnant un mezzo mandritto à la main d’épée.

29. La cinquième façon est de mener devant le pied gauche en lui poussant une punta dans la face. Comme il voudra rendre vaine celle-ci, tu marcheras aussitôt avec le pied droit vers son côté gauche en ramenant un peu derrière la main d’épée et en lui poussant ensuite une autre punta aux flancs de telle sorte que la jambe gauche suive la droite. Cela fait, l’épée ira aussitôt en guardia di testa.

30 Le contre à cette précédente est d’annuler avec le falso de l’épée la première punta lancée, et d’abattre ensuite par terre l’autre avec le droit-fil en laissant aller le pied gauche un peu derrière le droit. Et tu lui donneras ensuite un roverso à la face ou une punta à la poitrine.

31. La sixième façon d’offenser est de tourner un ridoppio à l’épée de l’ennemi, rabattant celle-ci vers son côté gauche, et de passer aussitôt avec le pied gauche vers son côté gauche en lui poussant une punta dans la poitrine, mettant la jambe droite derrière la gauche.

32. Le contre est de ne faire aucun mouvement au rabattement de l’épée, mais de rendre vain la punta venant avec le falso de l’épée et lui donnant un mandritto à la face.

33. La septième façon est de porter devant le pied gauche en lui poussant une punta dans la face. Lui voulant se défendre de celle-ci, tu passeras aussitôt avec le pied droit vers son côté gauche en lui tournant un riddoppio de bas en haut au bras d’épée. Et tu lui donneras ensuite à la tête un mandritto qui ira s’arrêtera en porta di ferro stretta tel que la jambe gauche suive la droite.

34. Le contre est d’annuler la punta poussée avec le falso de l’épée en passant avec le pied gauche devant et de faire une demi-volte de main et de lui jeter une punta dans la poitrine pour qu’il ne puisse pas suivre sa pensée avec le ridoppio ou avec le mandritto parce qu’il ne pourra pas en faire plus.

35. La huitième façon est de lever de bas en haut un falso à la main et à l’épée de l’ennemi, et en passant aussitôt avec le pied gauche vers son côté droit, de lui tourner un roverso à la tête tel que la jambe droite suive la gauche

36. Le contre est de ramener un peu en arrière la main d’épée sur le levé de falso et de se défendre du roverso à la tête en allant avec l’épée en guardia di testa. Puis tu lui percuteras la face ou la jambe avec un mandritto qui va s’arrêter en porta di ferro stretta.

37. La neuvième façon est de frapper avec le falso de ton épée dans celle de l’ennemi et de passer ensuite avec le gauche devant en faisant une demi-volte de main et de lui pousser derrière une punta ferma dans la face.

38. Le contre est de ne faire aucun mouvement quand l’épée frappera avec le falso, mais de retirer le pied droit derrière à la punta venant en faisant une demi-volte de main et en s’arrangeant ensuite en coda lunga stretta.

Cinghiara porta di ferro avec le pied gauche de travers contre cinghiara porta di ferro de même

39. Étant toi en cinghiara porta di ferro stretta avec le pied gauche de travers contre ton ennemi, et lui étant aussi dans celle-ci, toi voulant être le premier, tu passeras avec le pied droit devant en levant un falso de bas en haut à la main d’épée suivi d’un roverso à la jambe, lequel ira s’arrêter en coda lunga stretta. Cela fait, tu te conduiras aussitôt en guardia di testa par ta sûreté.

40. Le contre de cette précédente offense est d’abaisser la main d’épée vers le sol au falso venant, et de retirer en arrière la jambe gauche pendant que le roverso à la jambe arrivera. Puis de donner une punta dans le visage de l’ennemi ou un roverso sur son bras d’épée.

41. La seconde façon est de mener devant le pied droit en levant un falso de bas en haut à la main d’épée de l’ennemi qui montera jusqu’en guardia di faccia. Cela fait, tu pourras tourner à la tête et au bras d’épée un mandritto qui ira se mettre en porta di ferro stretta.

42. Le contre est de retirer en arrière un peu la main d’épée au falso de sorte qu’il s’élève en vain, et d’aller avec l’épée en guardia di testa pour défendre le mandritto et ensuite de passer avec le pied droit vers son côté gauche en donnant un mandritto à la tête de l’ennemi qui ira s’arrêter en porta di ferro stretta avec la jambe gauche qui suit la droite.

43. La troisième façon est de mener le pied droit devant en lui poussant une punta dans la face, quand il voudra défendre celle-ci, tu tourneras aussitôt à la tête ou à la jambe un mandritto qui ira s’arrêter en porta di ferro stretta avec la jambe gauche qui suit l’autre.

44. Son contre est d’empêcher la punta avec le falso de l’épée et de laisser aller en vain le mandritto en ramenant le pied droit derrière, et de donner ensuite un mezzo mandritto au bras d’épée.

45. La quatrième façon d’offenser est de porter le pied droit devant en lui poussant une punta dans la face, de laquelle lui voulant s’en prévenir, tu lui donneras aussitôt un roverso à la jambe en allant ensuite avec l’épée en guardia di testa.

46. Le contre est de défendre la punta venant avec le falso de l’épée et de retirer en arrière la jambe gauche au roverso tourné, lui poussant dans la face une punta ou lui donnant un roverso au bras d’épée.

47. La cinquième façon offensive est de mener devant le pied droit en lui donnant à ce moment un roverso levé de bas en haut à son épée, et rabattant ainsi celle-ci vers son côté gauche. Puis de lui pousser une punta dans le visage, de laquelle pendant qu’il voudra se défendre, tu lui donneras un roverso à la jambe ou un mandritto à la face, allant ensuite avec l’épée en guardia di testa.

48. Son contre sera de ne faire aucun mouvement au levé du roverso, mais bien de prévenir avec le falso de l’épée la punta tournée, et de défendre le roverso donné à la jambe ou le mandritto à la face, en ramenant seulement le pied gauche derrière. Et finalement de lui donner au bras d’épée un mezzo mandritto qui ira s’arrêter en porta di ferro stretta.

Coda lunga stretta avec le pied gauche devant contre la même coda lunga.

49. Vous retrouvant tous les deux en coda lunga stretta avec le pied gauche devant, et toi voulant être l’initiateur, tu lui pousseras une stoccata trivellata au visage avec ce pied gauche devant. Comme il voudra rendre vain celle-ci, tu passeras aussitôt avec le pied droit vers son côté gauche en lui donnant à la tête ou à la jambe un mandritto qui ira s’arrêter en porta di ferro stretta, tel que la jambe gauche suive la droite.

50. Le contre est de défendre la punta poussée avec le falso de l’épée, et de défendre son mandritto donné à la tête ou à la jambe en retirant seulement le pied gauche derrière. Puis de lui tourner à la main d’épée un mezzo mandritto.

51, La seconde façon offensive est que tu mèneras le pied droit devant en lui poussant à ce moment une punta dans le visage par son côté droit. Lui voulant prévenir celle-ci, tu lui tourneras aussitôt à la jambe un roverso allant ensuite avec l’épée en guardia di testa.

52. Son est contre est de défendre la punta poussée avec le falso de l’épée et de laisser aller en vain le roverso à la jambe avec un ramener de celle-ci en arrière, lui poussant à ce moment une punta dans le visage.

53. La troisième manière offensive est que tu pourras lever de bas en haut un falso à son épée, rabattant celle-ci vers son côté droit. Puis marcher avec le pied droit vers son côté gauche en lui donnant un mandritto à la tête qui descend en porta di ferro stretta tel que la jambe gauche suive la droite.

54, Son contre est de ne faire aucun mouvement au levé de falso, mais d’aller avec l’épée en guardia di testa pour défendre le mandritto. Et de passer ensuite avec le pied droit vers son côté gauche et lui donner à ce moment à la tête ou à la jambe un mandritto tel que l’épée aille s’arrêter en porta di ferro stretta, et la jambe gauche ira derrière sa compagne.

55. La quatrième façon d’offenser est que tu pourras porter devant le pied droit en lui levant un falso de bas en haut à sa main d’épée, et rabattant celle-ci vers son côté droit. Cela fait, tu pourras lui tourner aussitôt un roverso à la face qui descend en coda lunga stretta.

56. Son contre est de ne pas te laisser atteindre l’épée du falso levé, mais de le fuir avec un tour fait par le côté dessous à celui de l’ennemi. Mais au roverso venant à la face, fait œuvre pour te défendre d’aller avec l’épée en guardia di testa, et de passer ensuite avec le pied droit vers son côté gauche en lui donnant un mandritto à la tête ou aux flancs qui ira s’arrêter en porta di ferro stretta tel que la jambe gauche suive sa compagne.

57.  La cinquième manière offensive est que tu pourras donner un mezzo mandritto à l’épée rabattant celle-ci vers son côté droit, et en passant dans un temps avec le pied droit devant tu lui pousseras une punta à la poitrine. Cela fait, tu ramèneras derrière le pied droit t’arrangeant avec le pied gauche devant en coda lunga stretta.

58. Son contre est de ne faire aucun mouvement au battement fait avec le mezzo mandritto, et de bien défendre la punta venant en vertu du ramené du pied gauche derrière, lui donnant ensuite un falso de bas en haut à la main d’épée, lequel s’élèvera jusqu’en guardia di faccia.

59. La sixième façon est que tu passeras avec le pied gauche un peu devant en lui poussant une stoccata trivellata dans le visage, et en retirant le pied gauche auprès du droit tu retourneras l’épée en coda lunga stretta. Et si l’ennemi tourne un coup quelconque vers le côté supérieur, tu passeras avec le pied gauche devant en allant avec l’épée en guardia di testa et tu te défendras du coup. Puis tu mèneras aussitôt le pied droit vers son côté gauche en lui donnant un mandritto à la tête ou à la jambe, tel quel la jambe gauche suive la droite, et l’épée descendra s’arrêter en porta di ferro stretta.

60. Le contre est de passer avec le pied droit devant en faisant obstacle à cette stoccata avec le pied gauche jeté devant. Et d’envoyer celle-ci avec le droit fil de l’épée vers son côté droit, et de lui donner ensuite un roverso à la face ou une punta à la poitrine.

61. La septième façon est que tu mèneras un peu devant le pied gauche en lui poussant une stoccata dans le visage, et en ramenant le pied gauche auprès du droit, tu remettras l’épée en coda lunga lunga. Puis en passant avec le droit devant tu feras semblant de vouloir lui tourner un mandritto à la tête et néanmoins tu lui donneras un roverso à la jambe qui descendra en coda lunga stretta, allant ensuite avec l’épée en guardia di testa.

62. Son contre est de ne faire aucun mouvement à la stoccata venant, mais pour se défendre du roverso suite à la feinte de mandritto, de ramener derrière le pied gauche en lui donnant un mandritto à la main d’épée ou un falso de bas en haut qui s’arrête en guardia di faccia.

Jeux divers

63. Étant toi en porta di ferro stretta avec le pied droit devant contre ton ennemi et celui-ci te donne un de ces coups qui sont mandritto ou roverso ou une stoccata dans la poitrine, tu pourras rendre vain n’importe lequel de ces coups avec le falso de l’épée arrêté en guardia di faccia. Et en passant aussitôt avec le pied gauche et en faisant une demi-volte de main tu pourras lui pousser une punta ferma dans la poitrine. Ensuite tu tireras en arrière le pied gauche en lui tournant à la main d’épée un mezzo mandritto qui ira s’arrêter en porta di ferro larga.

64. Étant resté en porta di ferro larga avec le pied droit devant tout découvert contre ton ennemi de sorte qu’il puisse prendre raison de faire un coup quelconque, pendant qu’il se bouge avec un de ces quatre coups : mandritto, fendente, roverso à la tête, ou avec une stoccata poussée dans la poitrine, en frappant dans chacun de ces coups avec le falso de l’épée qui s’arrête en guardia di faccia, tu ne pourras pas être offensé. Et en passant ensuite avec le droit un peu devant, tu lui tourneras à la face ou à la poitrine un mandritto qui s’arrêtera en porta di ferro larga.

65, Et étant bien dans cette garde de porta di ferro larga avec le pied droit devant et ton ennemi en porta di ferro stretta ou en coda lunga stretta avec le pied droit devant, pendant qu’il ne bouge aucunement de place, tu lui donneras à voir de lever un falso de bas en haut à sa main d’épée. Comme il voudra se prémunir de celui-ci, tu marcheras un peu devant avec le pied droit en lui tournant à la face ou au bras d’épée un roverso tondo qui ira s’arrêter en coda lunga stretta avec le pied droit devant.

66, Tu pourras aussi lui tourner un roverso à la main d’épée et avec cela fait aussi un retour avec un mandritto qui ira s’arrêter dans cette garde de porta di ferro larga.

67, Ou bien tu pourras te placer en coda lunga stretta avec le pied droit dans un petit pas, étant lui dans une de ces deux précédentes gardes, puis tu passeras aussitôt avec le pied gauche un peu vers son côté droit en lui donnant à ce moment un falso fortement à cette épée la rabattant vers le haut, suivi d’un mandritto dans le tibia de la jambe avant de sorte que l’épée s’arrête en cinghiara porta di ferro stretta. Et s’il te répond d’un coup quelconque venant vers la tête, tu passeras devant avec le pied droit allant avec l’épée en guardia di testa. Et te défendant là de celui-ci, tu lui tourneras ensuite à la face ou à la main d’épée un grand mandritto.

68, Te retrouvant bien dans cette garde de porta di ferro larga avec le pied droit devant, si l’ennemi se dédie à vouloir te frapper la tête avec un coup quelconque, tu te défendras de cela avec le falso de l’épée et passeras aussitôt avec le gauche vers ton côté droit en lui donnant un fendente à la tête qui descendra en coda lunga stretta tel que la jambe droite suive la gauche.

69, Etant resté en coda lunga stretta avec le pied gauche devant, si l’ennemi t’envoie un coup quelconque vers le côté bas, tu ramèneras derrière le pied gauche en lui donnant à ce moment à la main d’épée un mezzo mandritto ou un falso qui s’arrêtera en guardia di faccia.

70, Ton ennemi étant posté dans n’importe quelle garde de sa volonté, tu t’arrangeras en opposition en coda lunga larga avec le pied droit devant tout découvert de sorte qu’il puisse prendre raison de te faire une offense quelconque. Et parce qu’il se déplacera ainsi avec un coup quelconque vers ton côté supérieur tout comme vers celui du dessous, tu lui lèveras de bas en haut un falso traversato à la main d’épée suivi d’un mandritto à la face ou à la jambe, passant à ce moment avec le pied droit un peu devant, tel que l’épée aille s’arrêter en porta di ferro larga.

71, Te retrouvant en porta di ferro larga avec le pied droit devant, pendant qu’il te donne une imbrocata ou une stoccata au visage ou un mandritto pour t’endommager la tête, toi à tous ces coups tu te défendras en allant avec l’épée en guardia di testa. Cela fait, tu lui donneras aussitôt un mandritto à la tête ou à la jambe ou au bras d’épée qui descend en porta di ferro larga.

72. Étant toit dans cette porta di ferro larga avec le pied droit devant et ton ennemi en coda lunga stretta ou en porta di ferro stretta avec le pied droit devant, tu feras semblant de lui lever un falso de bas en haut à la main d’épée, lequel quand il voudra s’en prévenir, toi par le côté dessous son épée tu lui pousseras une punta dans la face par son côté gauche. Et pendant qu’il donnera à vouloir se défendre de cette punta, il ne pourra pas le faire sans se découvrir son côté droit, par cela, tu passeras avec le pied gauche vers son côté droit en lui donnant un roverso à la tempe droite, tel que la jambe se place derrière la gauche et l’épée en coda lunga stretta avec le pied gauche devant.

73, Etant toi en coda lunga stretta avec le pied droit devant et ton ennemi en porta di ferro stretta ou en coda lunga stretta avec le pied droit devant, tu feras voir de lever un falso de bas en haut à sa main d’épée. Et quand il voudra se défendre de celui-ci, tu passeras aussitôt devant avec le pied droit en lui poussant par le côté dessous son épée une punta dans la poitrine par son côté droit. Et si à l’occasion lui ne se la prend pas, car il a su se défendre avec l’épée, tu lui tourneras aussitôt un mandritto à la face ou à la main d’épée qui descendra en porta di ferro stretta avec le pied droit devant.

Défense à faire avec l’épée seule contre les armes d’hast.

74, Si tu es assailli par quelqu’un qui a une arme d’hast et que n’a rien d’autre que l’épée seule, je te conseille de t’arranger en porta di ferro stretta avec le pied droit devant, et pendant qu’il bougera pour te pousser un coup quelconque à la poitrine, cette arme d’hast étant une arme commune, toi tu la rabattras avec le falso de l’épée vers ton côté droit, et en passant ensuite avec le pied gauche devant, tu feras une demi-volte de main tel que dans un instant la jambe droite passe devant d’un grand pas, et en marchant ensuite aussitôt avec la gauche devant, tu lui donneras une punta dans le visage, tu ne l’abandonneras plus.

75, Si aussi quelqu’un pendant que tu es dans cette garde de porta di ferro stretta te pousse avec l’arme d’hast un coup quelconque dans la jambe droite, toi avec le droit-fil de l’épée à la façon d’un mezzo roverso vers son côté gauche tu la rabattras pour te défendre et tu passeras avec le pied gauche devant et laisseras la jambe droite passer devant avec rapidité. Et en passant ensuite avec la gauche aussitôt devant tu lui donneras une punta dans le ventre. Et il conviendra d’avoir toujours le courage d’aller en poussant bien devant pour qu’avec la main gauche tu puisses prendre son hast.

76, Mais si pendant que tu es en coda lunga stretta avec le pied gauche devant, il te jette une pertuisane à la poitrine, tu passeras aussitôt avec le pied droit devant, et avec le droit-fil de l’épée chassé tellement dans celle-ci que tu la pousseras vers son côté droit tel qu’elle vienne à être abattue par terre de ce côté, et que la jambe gauche se tourne en se déplaçant derrière sa compagne. Puis sans aucune hésitation, tu passeras avec le droit devant en lui donnant un roverso à la face ou une punta dans la poitrine. Et comme avant, le coup de l’ennemi sera défendu, tu lui feras une prise avec ta main gauche sur son arme d’hast que tu ne devras plus jamais lâcher d’aucune façon.

77, Mais si en étant dans cette garde, il te pousse un autre coup à la jambe avant, toi à ce moment tu passeras avec le pied droit un peu vers son côté gauche en lui donnant à ce moment un mandritto levé de bas en haut à cet hast venant, rabattant celle-ci vers son côté droit, tel que la jambe gauche suive l’autre derrière, et en passant avec le droit devant, tu lui donneras un roverso à la face ou au côté que tu pourras frapper le plus facilement.


-- Télécharger 'épée seule' en PDF --