Sortie de la traduction du livre 1 de l’Opera Nova de Marozzo

Un an après la traduction de l’oeuvre de Manciolino, je vous propose la traduction du premier livre de l’Opera Nova d’Achille Marozzo. Cette traduction se base sur la transcription de l’édition de 1536 qui est ici en vis à vis du texte traduit. Les différents segno, ainsi que toutes les illustrations des différentes gardes à l’épée seule ou avec la bocle sont aussi incluent.

     L’Opera Nova d’Achille Marozzo est très certainement un des traités d’escrime les plus connus et des plus influents du 16ème siècle. Imprimé pour la première fois en 1536 à Modène, il fut ensuite réimprimé à plusieurs reprises jusqu’au début du 17ème siècle.
    Cette œuvre, écrite par un maître d’armes à destination d’un de ses élèves, nous plonge au cœur de l’escrime de la tradition bolonaise. Au travers de cinq livres, Marozzo présente l’utilisation d’armes différentes, telles que l’épée seule ou accompagnée d’une bocle, d’une cape ou d’une rondache, ainsi que l’épée à deux mains, la dague et les armes d’hast. Les techniques décrites pour ces armes sont abordées pour une utilisation dans différents contextes tels que l’escrime de salle, le duel ou la self-défense. On retrouve également un certain nombre de conseils pédagogiques à destination d’un potentiel futur enseignant de l’art des armes.
    Aurélien Calonne vous propose ici la traduction du premier livre de cette œuvre, laquelle traite de ces conseils ainsi que du combat à l’épée et à la petite bocle. Abordé principalement à travers d’assauts et destiné principalement à une escrime de salle, Marozzo nous présente ici les fondations de son art qui sont ensuite appliquées aux autres armes et contextes dans le reste de son œuvre.

Et voici quelques photos de l’intérieur.

Intérieur de l'Opera Nova

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire