L’épée à deux mains Marozzo – Assaut 1 – partie 5

On arrive à la moitié de ce premier assaut avec cette cinquième partie. Un travail un peu plus conséquent qu’habituellement de par le fait que Marozzo utilise ici certains termes qu’il ne défini nulle part comme fugie e cruove, volta dritta et volta manca.

Pour rappel :

La source

Seguita la quinta parte delo agente.

Hora nota bene che essendo tu in porta di ferro alta el tuo nimico fusse in porta di ferro stretta o alta, de qui tu lo atroverai passando e tirando uno tramazon che percuotera forte la spada sua, e con la tua gamba manca inverso alle parte dritte del nimico, e non fermando el tramazonne sopraditto che tu li spingi de una ponta in falso per la facia de sopra de la spada del nimico de fora dalle sue parte drite in modo che per paura della ponta ditta lui la parera urtando infora o alinsuso, e tu in tale urtare li tirerai de uno roverso redoppio de sotto insuso per le bracie sue con la tua gamba manca passando in tal tirare inanci forte, & sappi che per cason de tale redoppio tu li farai una presa con la mano tua manca e quando a te paresse de non li fare la presa tu butterai la tua gamba dritta inverso ale sue parte manche, & si li darai de uno mandritto per testa de quella natura che a te parera con un tramazon insieme che acalera in porta di ferro larga, alhora tu essendo in la ditta porta di ferro larga, el tuo nimico te respondesse de botta alcuna tu parerai con el falso della spada tua desotto insuso urtando con uno roverso sgualembrato per la sua tempia dritta passando in tirare de tale roverso della gamba manca forte inverso alle parte dritte del nimico, e la spada tua andara in guardia de coda longa e destesa, e per tuo reparo tu farai quella botta che se domanda fugie e crove in modo che la spada tua andara in cinghiara porta di ferro stretta, & di qui le di bisogno che tu abelischa il gioco : cioe tu farai volta dritta tirando il pie manco apresso el dritto, e puo farai volta manca andando con la spada in guardia de intrare, e la gamba manca andara in largo passo inverso le parte dritte del nimico, e li te fermerai in la guardia sopraditta de intrare in largo passo & con le tue bracie distese e polite, e sopra al tutto la mano manca tua alta forte alinsuso, e la ponta della spada inance per il dritto della facia del tuo nimico..

Suis la cinquième partie sur l’agent.

Maintenant, note bien que toi étant en porta di ferro alta et ton ennemi étant en porta di ferro stretta ou alta, de là tu le trouveras en tirant un tramazzone qui percutera fortement son épée, et en passant avec ta jambe gauche vers le côté droit de l’ennemi. Et sans arrêter ce tramazzone tu lui pousseras une punta in falso à la face par-dessus l’épée de l’ennemi par l’extérieur à son côté droit. De sorte que par peur de cette punta, il la parera en frappant vers l’extérieur ou vers le haut. Alors toi dans cette parade tu lui tireras un roverso redoppio de bas en haut à ses bras en passant dans cette frappe avec ta jambe gauche fortement devant. Et sache qu’à l’occasion de ce redoppio tu lui feras une prise avec ta main gauche. Mais s’il ne te plaît pas de lui faire la prise, tu jetteras ta jambe droite vers son côté gauche, et alors tu lui donneras un mandritto de la nature qu’il te plaira à la tête, avec un tramazzone ensemble qui tombera en porta di ferro larga. Puis toi étant dans cette porta di ferro larga et ton ennemi te répondant d’une botte quelconque, tu pareras avec un falso de ton épée de bas en haut, frappant avec un roverso sgualembrato à sa tempe droite, en passant dans cette frappe de roverso de la jambe gauche fortement vers le côté droit de l’ennemi, et ton épée ira en guardia de coda longa e distesa. Et pour te couvrir, tu feras la botte qui se nomme fugie et crove, de sorte que ton épée ira en cinghiara porta di ferro stretta. Et de là il est nécessaire que tu embellisses le jeu : c’est-à-dire que tu feras une volta dritta en tirant le pied gauche près du droit, et puis tu feras une volta manca en allant avec l’épée en guardia d’intrare, et la jambe gauche ira en largo passo vers le côté droit de l’ennemi. Et ici tu t’arrêteras dans cette guardia d’intrare in largo passo et avec les bras tendus et proprement, et surtout ta main gauche fortement vers le haut, et la pointe de ton épée en avant vers la droite de la face de ton ennemi.

Analyse

Maintenant, note bien que toi étant en porta di ferro alta et ton ennemi étant en porta di ferro stretta ou alta, de là tu le trouveras en tirant un tramazzone qui percutera fortement son épée, et en passant avec ta jambe gauche vers le côté droit de l’ennemi. Et sans arrêter ce tramazzone tu lui pousseras une punta in falso à la face par-dessus l’épée de l’ennemi par l’extérieur à son côté droit.

On retrouve ici le même début que dans la quatrième partie. On frappe d’un tramazzone dans l’épée adverse tout en marchant de travers de la jambe gauche. On termine donc en garde de cinghiara porta di ferro stretta. On pousse ensuite une punta in falso, terme qui est certainement une autre façon de désigner la punta infalsata déjà vue dans les précédents assauts, il s’agit d’un estoc avec les mains décroisées de telle sorte que le falso de notre épée regarde vers la droite.

De sorte que par peur de cette punta, il la parera en frappant vers l’extérieur ou vers le haut. Alors toi dans cette parade tu lui tireras un roverso redoppio de bas en haut à ses bras en passant dans cette frappe avec ta jambe gauche fortement devant.

Notre ennemi pare en poussant notre épée vers son côté droit ou vers le haut, ce qui nous laisse l’occasion de le frapper d’un roverso redoppio. On est ici dans un enchainement symétrique par rapport à la quatrième partie où l’on frappait d’un mandritto tondo suite aux mêmes deux précédentes actions. La parade de notre adversaire est donc conditionnée par la force de la première frappe sur son épée. La distance par rapport à l’adversaire est peut-être plus courte aussi. Cet enchainement doit faire l’objet d’expérimentations plus approfondies afin de bien définir les actions adverses.

Enfin, on note que l’on se déplace à nouveau de la jambe gauche devant. Cela pose problème, car suite au tramazzone nous étions déjà avec notre jambe gauche devant. Il doit donc certainement un pas du pied droit sur la punta in falso.

Et sache qu’à l’occasion de ce redoppio tu lui feras une prise avec ta main gauche. Mais s’il ne te plaît pas de lui faire la prise, tu jetteras ta jambe droite vers son côté gauche, et alors tu lui donneras un mandritto de la nature qu’il te plaira à la tête, avec un tramazzone ensemble qui tombera en porta di ferro larga.

Nous avons le choix de l’action suite à la frappe précédente. Soit réaliser une prise. Soit continuer à marcher et frapper l’ennemi. Dans le cadre de la réalisation de l’assaut sans adversaire, j’ai privilégié naturellement cette seconde solution. On peut préciser qu’il s’agit ici d’un mandritto tramazzone vu que la garde finale est de type porta di ferro.

Puis toi étant dans cette porta di ferro larga et ton ennemi te répondant d’une botte quelconque, tu pareras avec un falso de ton épée de bas en haut, frappant avec un roverso sgualembrato à sa tempe droite, en passant dans cette frappe de roverso de la jambe gauche fortement vers le côté droit de l’ennemi, et ton épée ira en guardia de coda longa e distesa.

On réalise ici la parade habituelle dans l’escrime bolonaise quand on se trouve attaqué dans une porta di ferro : on se défend avec une frappe de falso dans l’épée adverse. On suit cette parade d’un roverso sgualembrato ce qui permet d’être bien couvert derrière son épée.

Et pour te couvrir, tu feras la botte qui se nomme fugie et crove, de sorte que ton épée ira en cinghiara porta di ferro stretta.

Marozzo utilise ici un terme qu’il ne définit jamais « fugie et crove ». Fugie signifie fuir, il est utilisé dans le chapitre 14 dans la combinaison elza e fugie : garde et fuie. Celle-ci consiste à faire depuis une garde basse un falso suivi d’un mandritto fendente en reculant le pied droit. Pour le terme crove, aussi écrit cruove par la suite, il pourrait s’agir ici de la forme Romagnolaise de coprire : cruvir qui signifie se couvrir. Les deux autres utilisations de ce terme nous confirment juste qu’il s’utilise depuis une même garde et en couverture (Assaut 1, partie 10 et Assaut 2, partie 5).

Nous sommes ici avant cette action avec le pied gauche devant en coda longa e distesa, qui fait suite naturellement à la frappe de roverso sgualembrato, et nous terminons en cinghiara porta di ferro stretta. Il nous faut donc réaliser deux pas pour cette botte. On peut aussi supposer que la dernière frappe est un mandritto fendente ou sgualembrato, car ils amènent tous deux naturellement dans cette garde finale. Dans la suite du livre 3, on retrouve à plusieurs reprises l’utilisation de la coda longa e distesa. Dans la majorité des cas, celle-ci est suivie par la prise de la garde guardia di croce (voir notamment les parties 2 et 9 de l’assaut 2, ainsi que le chapitre 173). Si l’on ajoute à cela le fait que depuis le début de cet assaut, la première action que l’on fait à chaque fois en couverture est de prendre cette guardia di croce, je pense que l’on arrive à une description cohérence de ce fugie e cruove. On peut donc décrire cette action d’un point de vue globale comme : depuis la coda longa e distesa, se couvrir en guardia di croce en ramenant la jambe avant, et suivre d’une frappe en fuyant d’une des deux jambes.

Dans ce cas précis, la frappe est un mandritto en reculant la jambe droite de travers pour finir en cinghiara porta di ferro stretta. Pour les déplacements, j’ai privilégié deux demi-pas plutôt que deux pas entiers, car cela semble plus cohérent avec les temps d’action des bras.

Et de là, il est nécessaire que tu embellisses le jeu : c’est-à-dire que tu feras une volta dritta en tirant le pied gauche près du droit, et puis tu feras une volta manca en allant avec l’épée en guardia d’intrare, et la jambe gauche ira en largo passo vers le côté droit de l’ennemi. Et ici tu t’arrêteras dans cette guardia d’intrare in largo passo et avec les bras tendus et proprement, et surtout ta main gauche fortement vers le haut, et la pointe de ton épée en avant vers la droite de la face de ton ennemi.

Continuons avec les termes inconnus. On commence par une volta dritta, une volte droite. Une volte est une action qui consiste à tourner les mains. Si l’on se base sur la définition des voltes dans le MS.345, nous avons deux types de voltes : les demi-voltes et les voltes entières. Une demi-volte consiste en un quart de tour des mains, la volte entière en un demi-tour.

En regardant les autres utilisations de ces voltes dans le livre 3, on note que dans la septième partie du second assaut, on réalise une volta manca depuis la guardia di croce pour arriver dans la guardia d’intrare in largo passo. Nous avons donc ici la seconde partie de cet enchainement de volte, on en déduit donc la première partie qui consiste à tourner les mains depuis la cinghiara porta di ferro stretta en guardia di croce. On notera que bien que les voltes seraient des voltes entières, elles ne réalisent pas exactement la même action, il s’agit peut-être d’un manque de précision, ou d’une asymétrie du terme.

Synthèse

Voici décrites sous forme de tableau les différentes actions de cette cinquième partie.

Garde

Déplacement

Frappe

Cible

Porta di ferro alta

Pas avant jambe gauche à gauche

Fort Tramazzonne

Épée adverse

Cinghiara porta di ferro stretta

Pas avant jambe à droite

Punta in falso

Côté droit du visage

 

Fort pas avant jambe gauche

Roverso redoppio

Bras

 

Pas avant jambe droite à droite

Mandritto

Tête

   

Mandritto Tramazzonne

 

Porta di ferro larga

 

Falso

Épée adverse

 

Fort pas jambe gauche à gauche

Roverso sgualembrato

 

Coda longa e distesa

Pas arrière jambe droite

Falso manco

 
 

Pas arrière jambe gauche

Mandritto sgualembrato

 

Cinghiara porta di ferro stretta

Ramène jambe gauche près de la droite

Volta dritta

 

Guardia di croce

Fort pas jambe gauche à gauche

Volta manca

 

Guardia d’intrare in largo passo

     

 

Interprétation


-- Télécharger 'L'épée à deux mains Marozzo - Assaut 1 - partie 5' en PDF --


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire