L’épée à deux mains Marozzo – Assaut 1 – partie 4

 Quatrième partie du premier assaut. Un enchainement un peu plus long que d’habitude avec l’introduction de la guardia d’intrare in largo passo, une des gardes fondamentales à l’épée à deux mains selon Marozzo.

Pour rappel :

 

La source

Quarta parte che parla del tramazoncello.

Adonque essendo tu in porta di ferro alta, el tuo inimico fusse in questa medesima guardia, voglio che tu tiri de uno tramazoncello con la tua gamba manca passando inverso alle parte dritte del nimico per modo che la spada tua se acalara in cinghiara porta di ferro stretta, e della ditta cinghiara tu li cacierai de una ponta infalsata per de fora che andara per la sua tempia mancha de sopra dalla Spada sua per paura della detta ponta descoprira le bande sue basse, e tu in questo scoprire li dari de uno mandritto tondo per le gambe che tiri, e intri in guardia de intrare in largo passo, e alhora tu essendo in la ditta guardia de intrare passerai dil tuo pie dritto forte inanci, e si li spingierai de una ponta incrosiando le tue bracie insieme per desopra dalla spada del nimico dal lato dentro : cioe dal suo lato manco, & la ditta ponta andera forte per la facia del sopraditto, e alhora lui per paura della ditta ponta la urtara del suo filo dritto inentro, alhora tu li lassarai andare de uno meggio mandritto per la gamba sua dritta che non passara porta di ferro larga, alhora sel tuo nimico te tirasse per testa tu tirerai il pie dritto appresso el manco, & si parerai la botta sua in sul filo dritto della spada tua : cioe in guardia de facia, e parato che tu haverai la ditta botta sua, tu passerai galantemente del tuo pie mancho inverso alle sue parte dritte, & si li darai de uno Roverso fendente che acalera in Coda longa & alta, alhora per tuo reparo tirerai el pie manco apresso el dritto, & si anderai con la spada tua in guardia de croce, e andato che tu sarai in la ditta guardia de croce tu butterai il pie dritto due spanne de drieto del manco & si tirerai de uno falso dritto per le mani de nimico de sotto insuso, & intrare di tale falso la gamba manca andara forte de drieto dalla dritta per modo che la Spada tua sera andata in porta di ferro alta, & li te assetterai galante e polito.

Quatrième partie qui parle du tramazzoncello.

Donc toi étant en porta di ferro alta et ton ennemi étant dans cette même garde, je veux que tu tires un tramazzoncello en passant avec ta jambe gauche vers le côté droit de l’ennemi, de sorte que ton épée tombera en cinghiara porta di ferro stretta. Et de cette cinghiara tu lui pousseras une punta infalsata par l’extérieur qui ira à sa tempe gauche par-dessus son épée. Par peur de cette punta il découvrira sa partie basse, et toi dans cette ouverture, tu lui donneras un mandritto tondo aux jambes qui tire et entre en guardia d’intrare in largo passo. Et toi étant dans cette guardia d’intrare, tu passeras de ton pied droit fortement devant et alors tu lui pousseras une punta en croisant tes bras ensemble par-dessus l’épée de l’ennemi du côté intérieur : c’est-à-dire son côté gauche, et cette punta ira fortement à la face de celui-ci. Et alors par peur de celle-ci, il la frappera de son droit fil vers l’intérieur, alors tu lui laisseras aller un mezzo mandritto à sa jambe droite qui ne dépassera pas la porta di ferro larga. Puis si ton ennemi te tire à la tête, tu tireras le pied droit près du gauche, et alors tu pareras sa botte sur le droit fil de ton épée : c’est-à-dire en guardia di faccia, et ayant paré sa botte, tu passeras élégamment de ton pied gauche vers son côté droit, et alors tu lui donneras un roverso fendente qui tombera en coda longa e alta. Puis pour te couvrir, tu tireras le pied gauche près du droit, et alors tu iras avec ton épée en guardia di croce, et une fois que tu seras dans cette guardia di croce, tu jetteras le pied droit deux empans derrière le gauche et alors tu tireras un falso dritto de bas en haut aux mains de l’ennemi, et en tirant ce falso la jambe gauche ira fortement derrière la droite de sorte que ton épée sera allée en porta di ferro alta, et là tu t’arrangeras élégamment et proprement.

Analyse

Détaillons ce texte :

Donc toi, étant en porta di ferro alta et ton ennemi étant dans cette même garde, je veux que tu tires un tramazzoncello en passant avec ta jambe gauche vers le côté droit de l’ennemi, de sorte que ton épée tombera en cinghiara porta di ferro stretta.

On repart de la garde finale de la troisième partie, la porta di ferro alta, et on frappe d’un tramazzoncello. Nous connaissons la frappe de tramazzone qui est réalisée par un mouvement du poignet à la façon d’un moulinet dans notre intérieur comme le décrit Dall’Agocchie. Ici, le suffixe -cello est un diminutif en italien, on effectue donc un petit tramazzone. Vu la garde d’arrivée de cette frappe, il s’agit même d’un mandritto tramazzone. Par contre, nous n’avons pas la précision de la cible. Il s’agit certainement de l’épée adverse comme dans la cinquième partie où l’enchainement est assez similaire.

Et de cette cinghiara tu lui pousseras une punta infalsata par l’extérieur qui ira à sa tempe gauche par-dessus son épée.

La punta infalsata est définie au chapitre 93 dans le livre 2 de Marozzo comme étant un estoc en tournant le poignet droit vers le haut. Ainsi notre falso vient en opposition de la lame adverse d’où certainement son nom. Le fait de viser ici sa tempe gauche nous laisse une plus grande opportunité de pouvoir toucher notre adversaire si celui-ci vient simplement en parade de son intérieur vers son extérieur.

Par peur de cette punta il découvrira sa partie basse, et toi dans cette ouverture, tu lui donneras un mandritto tondo aux jambes qui tire et entre en guardia d’intrare in largo passo.

L’ennemi pare notre punta en levant les mains. On peut supposer aussi que notre lame se retrouve à son côté intérieur suite à sa parade, ce qui nous permet d’enchainer naturellement avec le mandritto tondo aux jambes. À nouveau, plus d’expérimentation est nécessaire sur ce point.

On retrouve donc ici la frappe décrite dans la troisième partie avec la garde finale dont j’ai parlé qui justifie notre façon de réaliser ce tondo : les mains au-dessus ou devant la tête, la pointe dirigée vers le sol. L’utilisation de « qui tire et entre » n’est aussi nullement définie dans le texte. En général, l’utilisation du verbe « entrer » signifie que l’on avance fortement vers son ennemi pour dans certains cas en arriver aux prises. On réalise donc la frappe en avançant. Ici si nous suivons le texte à la lettre, il n’y aucun déplacement sur la punta et le mandritto tondo. Il s’agit peut-être d’un oubli. Dans d’autres parties, le même enchainement est décrit avec des déplacements, j’ai donc décidé de les inclure dans mon interprétation.

Et toi étant dans cette guardia d’intrare, tu passeras de ton pied droit fortement devant et alors tu lui pousseras une punta en croisant tes bras ensemble par-dessus l’épée de l’ennemi du côté intérieur : c’est-à-dire son côté gauche, et cette punta ira fortement à la face de celui-ci.

À partir de cette garde, on pousse une punta en croisant les mains et en passant par la gauche de l’épée adverse. Il s’agit de la punta opposée à la précédente, parfois appelée punta incrociata.

Et alors par peur de celle-ci, il la frappera de son droit fil vers l’intérieur, alors tu lui laisseras aller un mezzo mandritto à sa jambe droite qui ne dépassera pas la porta di ferro larga.

À nouveau, l’ennemi vient en parade haute en poussant vers son intérieur. Cette fois-ci, nous frappons d’un mezzo mandritto, qui contrairement à ce que sa définition laisserait penser, termine en porta di ferro larga plutôt qu’en porta di ferro stretta. Pour rappel, les demi-frappes finissent avec la pointe de l’épée dirigée vers l’adversaire, donc dans une garde de type stretta. Cela nous démontre que le texte peut parfois être incohérent et qu’il ne faut pas suivre celui-ci les yeux fermés.

Puis si ton ennemi te tire à la tête, tu tireras le pied droit près du gauche, et alors tu pareras sa botte sur le droit fil de ton épée : c’est-à-dire en guardia di faccia, et ayant paré sa botte, tu passeras élégamment de ton pied gauche vers son côté droit, et alors tu lui donneras un roverso fendente qui tombera en coda longa e alta.

On retrouve ici quasiment le même enchainement que dans les première et troisième parties avec la parade en guardia di faccia suivie d’un roverso fendente qui termine en coda longa e alta.

Puis pour te couvrir, tu tireras le pied gauche près du droit, et alors tu iras avec ton épée en guardia di croce, et une fois que tu seras dans cette guardia di croce, tu jetteras le pied droit deux empans derrière le gauche et alors tu tireras un falso dritto de bas en haut aux mains de l’ennemi, et en tirant ce falso la jambe gauche ira fortement derrière la droite de sorte que ton épée sera allée en porta di ferro alta, et là tu t’arrangeras élégamment et proprement.

On termine également avec la même couverture qu’habituellement.

Synthèse

Voici décrites sous forme de tableau les différentes actions de cette quatrième partie.

Garde

Déplacement

Frappe

Cible

Porta di ferro alta

Pas avant jambe gauche à gauche

Mandritto Tramazzoncello

 

Cinghiara porta di ferro stretta

Pas avant jambe droite

Punta infalsata

Tempe gauche

 

Pas avant jambe gauche à gauche

Mandritto tondo

Jambe

Guardia d’intrare in largo passo

Grand pas avant jambe droite à droite

Punta incrociata

Face

   

Mezzo mandritto

Jambe droite

Porta di ferro larga

Ramène jambe droite près de la gauche

Guardia di faccia

Tête

Guardia di faccia

Pas avant jambe gauche à gauche

Roverso fendente

 

Coda longa e alta

Ramène jambe gauche à côté de la droite

Guardia di Croce

Face

Guardia di Croce

Pas arrière jambe droite de deux empans

   
 

Fort pas arrière jambe gauche (gamba levata)

Falso dritto montant

Mains

Porta di ferro alta

     

 

Interprétation


-- Télécharger 'L'épée à deux mains Marozzo - Assaut 1 - partie 4' en PDF --


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.